Conte d’Amour

Song Cycle by Léon Boëllmann (1862 - 1897)

Word count: 0

1. L'aveu [sung text not yet checked]

J'ai perdu la forêt, la plaine,
Et les frais avrils d'autre-fois.
Donne tes lèvres, leur haleine
Ce sera le souffle des bois.

J'ai perdu l'océan morose,
Son deuil, ses vagues, ses échos;
Dis-moi n'importe quelle chose,
Ce sera la rumeur des flots.

Lourd d'une tristesse royale
Mon front songe aux soleils enfuis.
Oh! cache-moi dans ton sein pâle!
Ce sera le calme des nuits.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura Prichard) , copyright © 2016, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. La nuit  [sung text not yet checked]

La Nuit, [sur le grand]1 mystère,
Entr'ouvre ses écrins bleus :
Autant de fleurs sur la terre,
Que d'étoiles dans les cieux !

On voit ses ombres dormantes 
S'éclairer, à tous moments,
Autant par les fleurs charmantes
Que par les astres charmants.

Moi, ma Nuit au sombre voile 
N'a, pour charme et pour clarté,
Qu'une fleur et qu'une étoile :
Mon amour et ta beauté !

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)

Confirmed with Anthologie des poètes français du XIXème siècle, Paris, Alphonse Lemerre, 1887, page 453.

1 Gouzien: "au brillant"; further changes may exist not shown above.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Adieu [sung text not yet checked]

Un vertige, épars sous tes voiles
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

See other settings of this text.