Echo de Sorrente

by Vincenzo Capecelatro (1815 - 1874)

Word count: 489

1. Le pêcheur de Sorrente [sung text not yet checked]

Subtitle: Nocturne à deux voix

Sorrente, doux rivage,
Espoir des matelots,
Les parfums de la plage
Nous guident sur les flots.

Consultez les étoiles,
Vous qu’attend le danger ;
Moi, je guide mes voiles
Où fleurit l‘oranger.

Ici mon toit de chaume
A pour moi plus d'attraits
Que le superbe dôme
Du plus fiche palais.

Pour la fleur du courage
Va combattre, guerrier ;
Ma cabane s'ombrage
D‘un paisible laurier.

Que Nisida m'enchante !
Qu’elle est blanche, sa main!
Que sa voix est touchante
Quand elle dit : « Demain ! »

Chacun cherche à lui plaire ;
Moi seul suis écouté :
Tous craignent sa colère ;
Je ris de sa fierté.

Les filles de Sorrente
Imitent ses atours,
Son corsage amarante
Aux lacets de velours._

Les bandeaux d‘une reine
sont bien moins enviés
Que les nattes d'ébène
Qui tombent à ses pieds.

L'éclat d‘une couronne
Tenterait moins mes vœux
Qu'un bouton d'anémone
Caché dans ses cheveux.

Tous ces mets qu'on arrange
Pour la table des rois
Valent-ils une orange
Que partagent ses doigts ?

Rien ne me fait envie ;
Tout réjouit mon cœur,
Et j'ai fait de la vie
Un long jour de bonheur.

Jamais je ne prolonge
Les heures du sommeil ;
Il n'est point d'heureux songe
Qui vaille mon réveil.

Je prie, et Dieu m'envoie
Ce que j'ai désiré
Et c'est encor de joie
Qu‘un seul jour j‘ai pleuré.

Ah ! si Dieu, que j‘adore,
Au Ciel m’a destiné,
J’y veux choisir encore
Tout ce qu'il m'a donné.

Authorship

Confired with Poésies complètes / Madame Emile de Girardin (Delphine Gay), Librairie nouvelle (Paris), 1856, pages 296-298


Researcher for this text: Guy Laffaille [Guest Editor]

3. Cœur perdu [sung text not yet checked]

Subtitle: Napolitaine

En me promenant hier au rivage,
Où pendant une heure à vous j’ai rêvé,
J’ai laissé tomber mon cœur sur la plage ;
Vous veniez ensuite et l’avez trouvé.

Aujourd’hui, comment arranger l’affaire ?
Les procès sont longs, les juges vendus,
Je perdrai ma cause. Et pourtant, que faire
Vous avez deux cœurs et je n’en ai plus.

Mais quand on le veut, pourtant, tout s’arrange,
Et souvent un mal finit par un bien :
De nos cœurs entre eux faisons un échange,
Donnez-moi le vôtre, et gardez le mien.

Authorship

Confirmed with Souvenirs poétiques de l’école romantique 1825 à 1840, ed. by Édouard Fournier, Laplace, Sanchez et Cie, libraires-éditeurs, 1880, pages 130-131, titled "Arrangement à l’amiable" (not Dumas's title).


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. J'ai tant souffert ! [sung text not yet checked]

J'ai tant souffert dans cette vie
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

7. Le jardinier [sung text not yet checked]

Subtitle: Imitation d'une chanson napolitaine

Ma mère ma mère je me sens mourir
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

9. Tristesse [sung text not yet checked]

Subtitle: Romance

Avril est de retour,
La première des roses,
De ses lèvres mi-closes,
Rit au premier beau jour,
La terre bien heureuse
S'ouvre et s'épanouit ;
Tout aime, tout jouit.
Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse.

Les buveurs en gaîté, 
Dans leurs chansons vermeilles,
Célèbrent sous les treilles
Le vin et la beauté ;
La musique joyeuse,
Avec leur rire clair
S'éparpille dans l'air.
Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse.

En [déshabillés blancs]1
Les jeunes demoiselles
S'en vont sous les tonnelles
Au bras de leur [galants]2 ;
La lune langoureuse
Argente leurs baisers
Longuement appuyés,
Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse.

Moi, je n'aime plus rien,
Ni l'homme, ni la femme,
Ni mon corps, ni mon âme,
Pas même mon vieux chien.
Allez dire qu'on creuse,
Sous le pâle gazon
Une fosse sans nom.
Hélas ! j'ai dans le cœur une tristesse affreuse.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "Sadness", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

See also Albert Grimault's Angoisse !.

1 Fauré: "déshabillé blanc"
2 Fauré: "galant"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]