×

It's been 3 years since our last fund-raising drive. Help us keep the Archive free to the public. Your donation will fund the ongoing development of the world's oldest and largest online database of vocal texts and translations.

by Nikolai Porfiryevich Grekov (1810 - 1866)
Translation by Paul Collin (1845 - 1915)

Les deux nuages
Language: French (Français)  after the Russian (Русский) 
Regarde dans l'azur limpide cette nue
Qui glisse au souffle ami des brises d'Orient ;
Les tranquilles rayons du matin souriant
L'argentent du reflet de leur grâce ingénue.

Autour d'elle, tout n'est qu'ardeur et pureté,
Splendeur qui réjouit et chaleur qui caresse ;
En elle tout est joie, espérance, beauté ;
D'un heureux avenir tout lui fait la promesse...
    Elle ressemble à ta jeunesse !

                  *  *  *

Regarde, solitaire et brumeux, ce nuage
Que pousse au ciel la bise inclémente du Nord ;
Sombre comme la nuit, triste comme la mort,
Il porte en lui l'horreur d'un éternel orage.

Oh ! s'efforcer toujours et ne jamais pouvoir !
II voit de loin, là-bas, flotter la blanche nue,
Sans que jamais entre eux l'espace diminue.
Autour de lui tout brille : il reste seul et noir...
    Il ressemble à mon désespoir !

Confirmed with Paul Collin, Trente poésies russes, Paris, Alphonse Lemerre, 1894, pages 87-88.


Authorship:

Based on:

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive):


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2020-02-23
Line count: 19
Word count: 142