by Edmond Haraucourt (1856 - 1941)

Pleine eau
Language: French (Français) 
Available translation(s): ENG GER
Rire au matin; courir dans l'ondoiement des herbes;
Croire à tout; secouer au ciel, comme des gerbes,
La rose floraison des gaîtés de vingt ans;
Être aimé de la vie, et fleurir le printemps;
Ébaucher un amour dès qu'un hiver s'achève;
[Être de l'avenir enfermé dans du rêve ...]1

Puis, au [bercement long]2 des barques, triomphant, 
Éclabousser le fleuve avec des cris d'enfant;
Regarder le sillage ouvrir ses larges trames;
Faire chanter la mousse au choc brusque des rames;
Et, plus beau qu'un dieu grec, plonger ses flancs nerveux
Dans l'eau verte qui fuit en léchant les cheveux;
Sentir, comme un toucher d'amantes inconnues,
Le frais baiser des flots glissant sur les chairs nues;
Descendre...
             Et ce soir, loin, les pêcheurs trouveront,
Des nénuphars aux pieds et des algues au front,
Calme et serein, couché, blanc sur la vase brune,
Un corps froid qui sommeille en regardant la lune...

View original text (without footnotes)

Confirmed with Edmond Haraucourt: L'Ame Nue, Paris, G. Charpentier et Cie, éditeurs, 1885, pages 113-114.

1 omitted by Koechlin
2 Koechlin: "long bercement"

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "High water", copyright © 2001, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Flut", copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Peter Rastl [Guest Editor]

This text was added to the website between May 1995 and September 2003.
Line count: 19
Word count: 149