Translation © by Guy Laffaille

Pianto della Madonna
Language: Latin 
Available translation(s): FRE
Iam moriar, mi filli: quis nam poterit
matrem consolari
in hoc fero dolore,
in hoc tam duro tormento?
iam moriar, mi flli.
O mi Jesu, mi sponse, mi dilecte,
mea spes, mea vita,
me deseris: heu vulnus cordis mei!
Respice Jesu mi, respice, precor,
Respice matrem tuam
Quae gemendo pro te pallidas languet
atque in morte funesta,
in hac tam dura et tam immani cruce
Tecum petit affigi!
O Jesu mi, o potens homo, o Deus,
En inspectores heu tanti doloris
Quo torquetur Maria,
miserere gementis,
Tecum quae estincta sit quae per te vixit.
sed promptus ex hac vita
Discedis, o mi filli, et ego hic ploro;
Tu confringes infernum
hoste victo superbo,
Et ego relinquor praeda doloris
solitaria et moesta.
Te Pater alme, teque fons amoris
suscipient laeti, et ego
Te non videbo, o Pater, o mi sponse!
haec sunt, haec sunt promissa
archangeli Gabrielis?
haec illae excelsae sedes
antiqui Patris David?
sunt haec regalia serta
Quae tibi cingant crines?
haec ne sunt aurea sceptra
sine fine regnum
affigi duro ligno
Et clavis laniari atque corona?
ah Jesu, ah Jesu mi, heu mihi dulce mori:
Ecce plorando, ecce clamando rogat
Te misera Maria,
nam tecum mori est illi gloria et vita.
heu filli, non respondes?
surdus es ad fletus atque querelas?
O mors, o culpa, o inferne,
Ecce ecce sponsus meus.
mersus in undis velox!
O terrae, centrum aperite profundum
Et cum dilecto meo me quoque
absconde!
misera, quid iam loquor?
heu, quid spero, quid quaero, o Jesu mi?
non sit, non sit quod volo,
sed fiat quod tibi placet:
Vivat moestum cor meum plenum dolore,
Pascere, filli mi, matris amore.

Confirmed with Selva morale e spirituale Published: Venezia, Bartolomeo Magni, 1641


Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • FRE French (Français) (Guy Laffaille) , "Pleurs de la Madonne", copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Guy Laffaille [Guest Editor]

Text added to the website: 2019-04-08 00:00:00
Last modified: 2019-10-05 09:13:45
Line count: 56
Word count: 272

Pleurs de la Madonne
Language: French (Français)  after the Latin 
Maintenant je voudrais mourir, mon fils.
Par quoi une mère peut être consolée
dans cette douleur sauvage,
dans ce tourment si dur.
Maintenant je voudrais mourir, mon fils.
Mon Jésus, ô mon maître,
mon maître, mon bien-aimé, mon espoir, ma vie,
tu m'abandonnes ; hélas, blessure de mon cœur.
Regarde, Jésus, je t'en prie,
regarde ta mère, regarde ta mère,
qui verse des larmes pâles en gémissant pour toi
et dans une mort funeste
sur cette croix si dure et si cruelle
avec toi cherche à être attachée.
Ô mon Jésus, ô homme puissant, ô Dieu,
voici ceux qui observent, hélas, dans une telle douleur
qui tourmente Marie,
aie pitié de sa plainte,
elle qui voudrait mourir avec toi, qui vivait par toi.
Mais bientôt de cette vie
tu t'en vas, ô mon fils,
et moi ici je t'implore
que tu détruises l'enfer,
le fier ennemi vaincu,
et moi je reste derrière en proie à la douleur, solitaire et affligée.
Toi, cher Père, source de la vie,
que les bienheureux t'accueillent et moi
je ne te verrai pas, ô Père, ô mon maître.
Ce sont, ce sont les promesses
de l'archange Gabriel,
c'est le siège élevé
de l'ancien père David,
ce sont les guirlandes royales
qui ceignent ta chevelure,
ce sont vraiment les sceptres d'or
et le royaume sans fin,
attachés au bois dur,
déchirés par les clous et la couronne.
Ah, Jésus, ah, mon Jésus, ce serait doux pour moi de mourir.
Le voici se lamentant, criant, il t'implore,
malheureuse Marie,
car mourir avec toi est une gloire pour lui et la vie.
Hélas, mon fils, tu ne réponds pas,
hélas tu es sourd à mes pleurs et à mes plaintes.
Ô mort, ô faute, ô enfer,
que mon maître
soit plongé dans les ondes.
Vite, ô centre de la terre, ouvre ta profondeur
et avec mon bien-aimé cache-moi aussi.
Que dis-je, hélas, que puis-je espérer,
malheureuse, hélas, de que puis-je me plaindre maintenant ?
Ô jésus, ô mon Jésus,
que ne soit pas ce que je veux,
que ne soit pas ce que je veux mais que soit ce qu'il te plaît.
Que mon cœur blessé vive, rempli de douleur,
pour te nourrir, mon fils, de l'amour d'une mère.

Authorship

  • Translation from Latin to French (Français) copyright © 2019 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.
    Contact: 

Based on

 

Text added to the website: 2019-10-03 00:00:00
Last modified: 2019-10-03 03:31:08
Line count: 56
Word count: 371