Chansons [First set]

Song Cycle by Frank Martin (1890 - 1974)

Word count: 0

1. Sonnet [sung text checked 1 time]

Je vous envoye un bouquet que ma main
Vient de cueillir de ces fleurs épanies:
Qui ne les eût à ce vêpre cueillies,
Chutes à terre elles fussent demain.

Cela vous soit un exemple certain,
Que vos beautés bien qu'elles soient fleuries.
Dans peu de temps seront toutes flétries,
Et, comme fleurs, periront tout soudain.

Le temps s'en va, le temps s'en va, Madame;
Las, le temps non, mais nous nous en allons,
Et tôt serons étendus sous la lame,

Et les amours desquelles nous parlons,
Quand serons morts, n'en sera plus nouvelle:
Pour ce aimez-moi cependant  qu'êtes belle.

The text shown is a variant of another text.
It is based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Petite église [sung text checked 1 time]

Petite église, petite église,
Au creux du vallon.
Tu lances dans la brise
Ton joli carillon.
Sonne, Sonne!
Cloche légère,
Ton clair appel à la raison!
Sonne, Sonne!
Notre existence est passagère,
Sonne,
Notre vie est courte saison.

Il nous appelle, il nous appelle
En toute saison,
Soyons toujours fidèle
Au joli carillon.

Aux jours de liesse, aux jours de liesse
C'est un tourbillon,
Il donne l'allégresse
Ton joyeux carillon.

Quand sonne l'heure, quand sonne
l'heure,
Du dernier pardon
Il dit à ceux qui pleurent
Ton pieux carillon, doux carillon.
Vole, vole!
Ame légère,
Du père s'ouvre sa maison!
Vole, vole!
Notre existence est passagère,
Vole,
Notre vie est courte saison.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Le coucou [sung text checked 1 time]

Le coucou chante au bois qui dort
L'aurore est rouge encor
Et le vieux paon qu'Iris décore
Jette au loin son cri d'or
Les colombes de ma cousine
pleurent comme une enfant
Le dindon roue en s'esclaffant
Il court, il court, il court, il court,
il court à la cuisine
Oh!

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Ode [sung text not yet checked]

Les épis sont à Cérès,
Aux [Dieux bouquins]1 les forêts,
À Chlore l'herbe nouvelle,
À Phoebus le vert laurier,
À Minerve l'olivier,
Et le beau pin à Cybèle ;
Au Zéphires le doux bruit,
À Pomone le doux fruit,
L'onde aux Nymphes est sacrée,
À Flore les belles fleurs ;
Mais les soucis et les pleurs
Sont sacrés à Cythèrée.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "Attributes", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English ((Edward) Robert Bulwer-Lytton) , "Les espices sont a Ceres"
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , copyright © 2017, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Schmitt: "chèvre-pieds"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Chanson [sung text checked 1 time]

Les petites filles rondent,
robes rouges, jupons blancs.
C'est dimanche, il fait beau temps.
Laquelle prendrez-vous de ces belles demoiselles,
Lequel prendrez-vous de ces beaux petits messieurs?
Les petites filles rondent sur la place du village.
Robes blanches, jupons bleus.
La plus belle du rond qui s'appelle Marion.
Les petites filles rondent, robes grises, jupons gris,
et la lune leur sourit.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]