by Thomas Moore (1779 - 1852)
Translation by Marceline Desbordes-Valmore (1786 - 1859)

Chant d'une jeune esclave
Language: French (Français)  after the English 
Il est un bosquet sombre où se cache la rose, 
Et le doux rossignol y va souvent gémir ; 
Il est un fleuve pur dont le cristal l'arrose : 
Ce fleuve, on l'a nommé le calme Bendemir.

Dans ma rêveuse enfance, où mon cœur se replonge, 
Lorsque je ressemblais au mobile roseau, 
En glissant sous les fleurs comme au travers d'un songe 
J'écoutais l'eau fuyante et les chants de l'oiseau.

Je n'ai pas oublié cette musique tendre, 
Qui remplissait les airs d'un murmure enchanté ; 
Dans ma chaîne souvent il m'a semblé l'entendre : 
J'ai dit : Le rossignol là-bas a-t-il chanté ?

Penchent-elles encor leurs têtes couronnées, 
Ces belles fleurs, dans l'eau que j'écoutais gémir ? 
Non, elles étaient fleurs ; le temps les a fanées, 
Et leur chute a troublé le calme Bendemir.

Mais lorsqu'elles brillaient dans l'éclat de leurs charmes, 
Avant de s'effeuiller sur l'humide tombeau, 
On puisa dans leur sein ces odorantes larmes 
Qui rappellent l'été dont le règne est si beau !

Ainsi le souvenir rend à mes rêveries 
Les chants du rossignol que j'écoutais gémir ; 
Et ma chaîne s'étend jusqu'aux rives fleuries 
Où je crois voir couler le calme Bendemir.

Authorship

Based on

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Settings in other languages, adaptations, or excerpts:


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2017-04-19
Line count: 24
Word count: 197