by Louise Labé (1526 - 1566)

Predit me fut, que deuois fermement
Language: French (Français) 
Predit me fut, que deuois fermement
 Vn iour aymer celui dont la figure
 Me fut descrite ; & sans autre peinture
 Le reconnu quand vy premierement :

Puis le voyant aymer fatalement,
 Pitié ie pris de sa triste auenture :
 Et tellement ie forcay ma nature.
 Qu'autant que lui aymay ardentement.

Qui n'ust pensé qu'en faueur deuoit croître
 Ce que le Ciel & destins firent naitre ?
 Mais quand ie voy si nubileus aprets,

Vents si cruels & tant horrible orage :
 Ie croy qu'estoient les infernaus arrets.
 Qui de si loin m'ourdissoient ce naufrage.

About the headline (FAQ)

Confirmed with Œuvres de Louise Labé, texte établi par Charles Boy, Paris, Alphonse Lemerre, 1887, pages 104-105.

Modernized spelling version:

Predit me fut, que devoit fermement
Un jour aymer celui dont la figure
Me fut descrite : et sans autre peinture
Le reconnu quand vy premierement :

Puis le voyant aymer fatalement,
Pitié je pris de sa triste aventure :
Et tellement je forçay ma nature,
Qu'autant que lui aymay ardentement.

Qui n'ust pensé qu'en faveur devoit croitre
Ce que le Ciel et destins firent naitre ?
Mais quand je voy si nubileus aprets,

Vents si cruels et tant horrible orage :
Je croy qu'estoient les infernaus arrets,
Qui de si loin m'ourdissoient ce naufrage.

Authorship

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

This text was added to the website: 2012-02-10
Line count: 14
Word count: 95