Quinze mélodies, deux chœurs

by Léo Delibes (1836 - 1891)

Word count: 1842

1. Éclogue [sung text checked 1 time]

Viens! - une flûte invisible
Soupire dans les vergers. -
La chanson la plus paisible
Est la chanson des bergers.

Le vent ride, sous l'yeuse,
Le sombre miroir des eaux. -
La chanson la plus joyeuse
Est la chanson des oiseaux.

Que nul soin ne te tourmente.
Aimons-nous! aimons toujours! -
La chanson la plus charmante
Est la chanson des amours.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , no title, copyright © 2015

Researcher for this text: Ted Perry

2. Que l'heure est donc brève [sung text not yet checked]

Que l'heure est donc brève,
Qu'on passe en aimant !
C'est moins qu'un moment,
Un peu plus qu'un rêve.

Le temps nous enlève
Notre enchantement.
Que l'heure est donc brève,
Qu'on passe en aimant!

Sous le flot dormant
Soupirait la grève ;
M'aimais-tu vraiment ?
Fût-ce seulement
Un peu plus qu'un rève ?...
-- Que l'heure est donc brève,
Qu'on passe en aimant !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "How brief the hour", copyright © 2002, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Nathalie Senf) , copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Myrto [sung text not yet checked]

Myrto ne sait pas de chansons,
Les filles la trouvent sauvage.
On la fuit, et les beaux garçons
Ne l’embrassen pas au passage.

Elle s’en va loin des maisons
S’asseoir près de la mer immense.
Nul ne regrette son absence:
Myrto ne sait pas de chansons,
Myrto ne sait pas de chansons.

Noël vient, vêtu de glaçons:
On danse autour du feu qui brille;
Nul n’invite la pauvre fille.
Myrto ne sait pas de chansons,
Myrto ne sait pas de chansons.

Mais elle sait le chant austère
Qui vibre au coeur silencieux,
Et que n’écoute point la terre:
Myrto, Myrto, Myrto sait la chanson des cieux!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "Myrto", copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

4. Avril [sung text checked 1 time]

[ ... ]
Avril, la grace, et le ris De Cypris, Le flair et la douce haleine: Avril, le parfum des Dieux, Qui des cieux Sentent l'odeur de la plaine. Avril, c'est ta douce main Qui du sein De la nature desserre Une moisson de senteurs, Et de fleurs, Embaumant l'Air et la Terre.
[ ... ]
C'est toy courtois et gentil, Qui d'exil Retires ces passagéres, Ces arondelles qui vont, Et qui sont Du printemps les messagéres.
[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Bertram Kottmann) , "April", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "April", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Leguerney uses a modernized version: fruicts -> fruits ; prez verds -> prés verts

1 omitted by Godard

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Andrew Schneider [Guest Editor]

5. Départ [sung text checked 1 time]

Je veux oublier que j'aime,
Emportez-moi loin, amis,
Emportez-moi loin d'ici,
En Flandre, en Espagne, à Naple, en Bohême,
Si loin qu'en chemin reste mon souci!
Que restera-t'il en moi, en de moi-même,
Quand à m'en guérir j'aurai réussi?
N'importe, je veux fermer ma blessure
Les longues douleurs ne sont pas mon lot!
Allons, je veux fermer ma blessure,
Partons! Allons par pays courir l'aventure,
Pour nous secourer partons au galop!
Sans te dire adieu chère créature!
Car mon coeur fondrait en sanglot!
Nous reposerons, la course assouvie,
Dans le serpolet, le baume et le thym!
Mais si d'en cueillir il me prend envie
Détournez mes doigts d'un fatal butin,
Car ce fut ainsi qu'elle prit ma vie,
Sans en rien savoir par un frais matin!
J'étais à genoux parmi la bruyère.

Partons, mes amis, partons! je soif de courir.
Que mon cheval jette un vent sa crinière,
Voyons l'horizon devant nous s'ouvrir.
Ah, partez sans moi! l'âme prisonnière
Aime sa prison - et veut y mourir!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura Prichard) , copyright © 2018, (re)printed on this website with kind permission

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Laura Prichard [Guest Editor]

6. Chanson espagnole [sung text checked 1 time]

Subtitle: Les filles de Cadix

Nous venions de voir le taureau,
  Trois garçons, trois fillettes.
Sur la pelouse il faisait beau,
Et nous dansions un boléro
  Au son des castagnettes :
    « Dites-moi, voisin,
    Si j'ai bonne mine,
    Et si ma basquine
    Va bien, ce matin.
  Vous me trouvez la taille fine ?...
        Ah ! ah !
Les filles de Cadix aiment assez cela. »

Et nous dansions un boléro
  Un soir, c'était dimanche.
Vers nous s'en vint un hidalgo
Cousu d'or, la plume au chapeau,
  Et le poing sur la hanche :
    « Si tu veux de moi,
    Brune au doux sourire,
    Tu n'as qu'à le dire,
    Cet or est à toi.
  -- Passez votre chemin, beau sire...
        Ah ! Ah !
Les filles de Cadix n'entendent pas cela. »

[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "我們剛離開鬥牛場", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Barbara Miller) , copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Korin Kormick) , "The Girls of Cadix", copyright © 2003, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Tosti: "passait"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Guy Laffaille [Guest Editor]

7. Heure du soir [sung text not yet checked]

Le soleil, déchiré par les rocs ténébreux, 
Tombe, comme César, dans sa robe sanglante. 
Avant de nous quitter, l'heure se fait plus lente, 
Et de confuses voix murmurent des adieux.

C'est le soir! - L'horizon se remplit de lumière,
Et la pourpre s'allume aux rives de l'azur :
Et le flot attiédi, plus profond et plus pur,
Enivre de chansons la rive hospitalière. 

Derrière les brouillards où Phébé va s'asseoir,
La dernière colline a caché ses épaules ;
L'onde baise tout bas les longs cheveux des saules :
Vesper luit, comme un pleur, dans l'œil profond du soir.

On entend murmurer, sous les lentes morsures
Des lierres vagabonds, les chênes orgueilleux,
Et les soupirs lointains qu'élèvent vers les cieux
Les pins ensanglantés d'odorantes blessures.

C'est l'heure où tout cœur fier fuit dans la liberté,
En sentant se rouvrir la blessure fermée,
Tandis qu'au sein des fleurs la nature pâmée
Boit la fraîcheur de l'ombre et l'immortalité !

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Regrets [sung text checked 1 time]

Jours passés,
Ô jeunesse envolée,
Vous laissez 
L'âme à jamais troublée.

Ô printemps sans retour!
Ô fleurs! ô délire,
Quand mes yeux chaque jour
Te voyaient sourire
Ô mon seul, mon cher amour!

Bien loin tu t'es enfuie,
Ô toi qui fus ma vie,
Et qui restes mon coeur.
En vain le temps dévore,
Sous mon front luit encore
Ton souvenir vainqueur!

Heureux de ma blessure,
Ton nom, je le murmure,
Ô toi, qui fus ma vie
Et qui restes mon coeur!

Authorship

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Iain Sneddon) , "Days passed", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

10. Bonjour Suzon [sung text checked 1 time]

Bonjour Suzon, ma fleur des bois !
Es-tu toujours la plus jolie ?
Je reviens, tel que tu me vois,
D'un grand voyage en Italie,
Du paradis j'ai fait le tour ;
J'ai fait des vers, [j'ai fait]1 l'amour.
Mais que t'importe ?
Je passe devant ta maison ;
  Ouvre ta porte.
  Bonjour, Suzon !

Je t'ai vue au temps des lilas.
Ton cœur joyeux venait d'éclore.
Et tu disais : "je ne veux pas,
Je ne veux pas qu'on m'aime encore."
Qu'as-tu fait depuis mon départ ?
Qui part trop tôt tard revient trop tard.
Mais que m'importe ?
Je passe devant ta maison ;
  Ouvre ta porte.
  Bonjour, Suzon !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Michael P. Rosewall) , "Good Day, Susanne", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Pessard: "chanté"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Chant de l'almée [sung text not yet checked]

Dis-moi, jeune captive,
Qu’attends-tu sur la rive?
Est-ce un riche trésor,
Un vaisseau chargé d’or,
Qu’attends-tu sur la rive?

Sous le ciel qui s’étoile,
Vois-tu donc une voile
Qui s’avance et qui luit,
À l’horizon qui fuit, à l’horizon qui fuit?
Ah!

Danse, légère almée,
La brise est parfumée,
Chante, le gai tambour
Résonne encore.
Danse, légère almée,
La brise est parfumée,
Chante jusqu’à l’aurore,
Redis toujours ton chant d’amour!
Ah! chante, chante encore,
Chante nos amours.

Dis-moi, jeune captive,
Qu’attends-tu sur la rive?
Quel but mystérieux
Attire ainsi tes yeux,
Qu’attends-tu sur la rive?

Rien ne vaut sur la terre
Ce qu’en tremblant j’espère,
J’attends mon doux seigneur,
Il m’a donné son coeur, il m’a donné son coeur.
Ah!

Danse, légère almée...

Authorship

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "Song of the almah", copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

12. Blanche et Rose [sung text not yet checked]

Blanche sous sa robe blanche,
Blonde entre les blonds épis,
L'œil bleu comme la pervenche,
Le front pur comme les lis...
- Pourquoi mon âme est rêveuse,
Me demandez-vous encor ?
- Elle a glané, la glaneuse,
Mon cœur dans sa gerbe d'or!

Pieds nus sur la grève nue,
Pure auprès du pur ruisseau,
Des jardins d'amour venue,
Comme les zéphyrs, sur l'eau...
- Pourquoi mon âme est rêveuse,
Me demandez-vous encor?
- Elle a péché la pêcheuse,
Mon cœur dans son filet d'or! 

Rose dès l'aube rosée,
Fleur à sa fenêtre en fleur,
Hirondelle au toit posée,
Cigale au foyer conteur...
- Pourquoi mon âme est rêveuse, 
Me demandez-vous encor?
- Elle a filé, la fileuse,
Mon cœur dans sa trame d'or!

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

13. Le rossignol [sung text checked 1 time]

Écoutez la chanson 
du rossignol volage, 
Aux bergers du village.
Il donne la leçon, écoutez ! 
Ah! Écoutez la chanson ! 
Chantons, chantons l'amour.

Tant que le printemps dure, 
Chantons, chantons l'amour.
Tant que le printemps dure, 
Sous la jeune verdure
Et la nuit et le jour,
Chantons, chantons l'amour.

Il revient tous les ans, 
Dit une pastourelle, 
Car la rose nouvelle. 
Renaît chaque printemps. 
Il revient tous les ans. 
Ah ! Non, non… l'amour ne revient pas.
 
Pastourelle frivole. 
L'amour ne revient pas,
Ô pastourelle frivole. 
Dès que l'amour s'envole, 
C'est pour toujours, hélas !
L'amour ne revient pas.

Authorship

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Guy Laffaille [Guest Editor]

14. Peine d'amour [sung text not yet checked]

Je lui rends la rose flétrie
Que réclame son ris moqueur,
Ce doux rien qui fut tout mon cœur !

Mais je ne veux pas qu'elle rie.

Je lui rends la frange de soie
Dont m'a lié son cœur méchant,
Et je la baise en me cachant :

Car je ne veux pas qu'elle voie.

Quand elle viendra tout à l'heure
Avec des larmes dans les yeux,
Je lui pardonnerai, joyeux :

Car je ne veux pas qu'elle pleure!

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

15. Arioso [sung text checked 1 time]

Ô mer, ouvre-toi, 
Linceul du monde, 
Mer profonde !

Ouvre pour moi, 
comme un tombeau sacré, 
les bras de l' onde !

Printemps envolés, 
Heures trop brèves !
Où sont donc allés
Mes pauvres rêves ?

Cher souvenir, 
Lointaine ivresse !
Du passé, voix enchanteresse !

Prête à mourir, 
Par vous encore
Mon cœur brisé, 
mon cœur l'adore !

Adieu, je meurs, 
ô mer, ouvre-toi !

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

16. Les norwégiennes [sung text not yet checked]

Glisse, glisse traîneau rapide
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

17. Les nymphes des bois [sung text checked 1 time]

La brise est douce, et sur la mousse
La source en pleurs verse une eau fraîche et pure:
L'oiseau murmure, et la nature
Par ses concerts vient enivrer nos cœurs !

L'été s'est couronné de fleurs, 
L'air est plein de senteurs au loin.
Nymphes des bois, l'écho porte nos voix.
L'écho s'éveille au fond des bois !

Aux doux accents de notre voix
S'éveille au loin l'écho des bois.

Mais le soleil rayonne 
sur les monts qu'il couronne
Sous leurs chaudes atteintes, 
Nos voix se sont éteintes

Et nos pas sont plus lents :
Quel charme nous pénètre
Et verse dans notre être
Une molle langueur :

Sous les platanes aux ombres diaphanes
Cherchons le calme et la fraîcheur.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]