The LiederNet Archive
WARNING. Not all the material on this website is in the public domain.
It is illegal to copy and distribute our copyright-protected material without permission.
For more information, contact us at the following address:
licenses (AT) lieder (DOT) net

Cantates, airs à une, deux et trois voix

Word count: 1697

Song Cycle by Barbara Strozzi (1619 - 1677)

Original language: Cantate, ariete a una, due, e tre voci

1. Le cœur qui empêche la langue de révéler le nom de sa bien-aimée

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on
  • a text in Italian (Italiano) by Anonymous/Unidentified Artist, "Cuore che reprime alla lingua di manifestare il nome della sua cara"
      • This text was set to music by the following composer(s): Barbara Strozzi. Go to the text.

Go to the single-text view


Je brûle d'un feu silencieux
et il ne m'est même pas permis
par mon cœur jaloux
de révéler à moi-même
le nom ce celle qui est mon désir,
dans la prison de mon sein
il garde son ardeur enfermée,
geôlier de lui-même, mon propre cœur,
et à peine il se satisfait
avec des souffles et des soupirs
pour révéler à la langue son martyre.
Si même pour mon repos
avec des tributs de pleurs
je veux montrer de bonne foi
à celle que j'aime tant
que les larmes sont la récompense de l'amour,
voici mon cœur exhalant
un vent de nombreux soupirs
absorbe mes larmes et cette humeur maintenant passée
et avec ma douleur me montre
que les yeux pleins de larmes
sont les langues muettes des amants.
Combien est amer mon état
les vents ne peuvent le dire,
car les forêts ou les ondes
n'entendent mes lamentations,
mais seul le chagrin se cache dans mon cœur
et comme dans un miroir refermé
il éclate comme un pierre dans le feu,
ainsi je me réduis en cendres peu à peu,
et si pour les autres la langue
escorte leur destin,
pour moi la langue est la seule cause de ma mort.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

2. Moralité amoureuse

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Mon soleil se lève avec l'aube matinale
et avec l'intention de cultiver la beauté divine,
avec des parfums odorants encense sa chevelure
pour montrer aux autres comment s'orner.

Ensuite des plus fines poudres blanches
elle verse sur sa tête dorée jusqu'à chaque extrémité,
ainsi de poussière de poudre d'argent et de givre
est fait un émail au-dessus de ses ors.

Tandis que la belle main est ainsi utilisée
et parmi les cendres et la fumée la chevelure est enveloppée,
mon cœur est lié avec des chaînes de feu.

Quelle merveille qu'alors se dissolve
la beauté en un bref instant et qui peut nier
qu'elle s'enfuit, quand elle n'est que fumée et poussière !


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

3. Près du Rhône sévère

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2009 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Près du Rhône sévère
gît le malheureux corps décapité
du grand écuyer de France,
et bien que son corps ne soit pas autorisé
à retourner pour des obsèques complètes
à son bien-aimé Paris,
avec seulement l'ombre froide
le malheureux garçon suit Louis.
Henri le beau, comme un soleil brouillé,
des belles joues
le rose s'est changé en pâle violet
et de funeste gel
s'est taché l'or de ses cheveux.
Les yeux sont livides, la langue
et sur le lait du sein coule le sang.

"Oh Dieu, pour quelle raison"
l'ombre dit
"tu étais si pressé
de déclarer perfide, félon,
ce serviteur si dévoué à toi,
cependant, Auguste de France,
tu essaies de mériter
le titre de Juste ?
Même si ma faute méritait d'être punie,
hélas, avec tout ensemble
de l'envie qui tremble de rage
tu me sacrifies comme victime de ton dépit.
Je ne me dis pas innocent :
je me suis trop trompé, trop
je me suis trahi moi-même
à croire aux attraits
de la fortune souriante.
Je ne me dis pas innocent :
un grand halo de faveur
est coupable par la mémoire
de telles erreurs folles,
un nuage d'oubli
fut la raison de ma chute.
Mais que dis-je ? Toi, Sire, ah, qui ne le voit ?
toi seul, croyant trop en ma loyauté,
m'as fait en ta cour royale
cible de l'envie et coupable de mort.
Pendant qu'autour de mon cou dévoué
tu serrais ton bras gracieux,
tu offrais aussi la ruine ;
tu approchais de moi le fer et le lacet.
Quand tu t'es réjoui avec moi,
de flirter en un jeu plaisant
alors tu as allumé
la poudre des amants d'un feu caché.
Cette balle volant
lancée par ton bras et le mien,
doit t'avoir dit, oh Dieu,
mon sort inconstant.
Quand tu t'es réjoui avec moi,
en suivant le cerf fugitif, alors
l'animal innocent
déchiré par les chiens
préfigurait mon état,
exposé à la morsure de gens tels des chiens.
Je ne condamne pas mon roi, non, d'aucune faute
qu'un amour excessif.
Avec cinq honneurs illustres
mon nom fut marqué,
Mais de mes titres
le sixième sur ma tête fut conféré,
celui de traître.
La jalousie voulut
que  si je suis trouvé coupable,
je sois exclu du pardon
et que je tombe aussitôt mort ;
avec mon sang elle savait
de ses triomphes rougir les rues.
Tandis que dans la grâce de mon roi
je montais trop haut,
de venir derrière mes pieds
la fortune se fatigua.
Ainsi j'ai appris,hélas,
comment de tout à rien est un bref passage."

Louis, à ces mots
d'une voix qui demande pardon
tremble de crainte,
et voit le visage du garçon mort.
Tandis que le roi avec ses larmes
montre son regret de sa hâte
Paris tremble et la Seine se trouble.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

4. À une dame belle et cruelle

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Les perles chères et précieuses
viennent de l'océan,
pourquoi restez-vous
entre deux lèvres qui sont muettes ?
Allez dans une bouche qui répond
ou retournez dans le giron de l'onde.

Neige, toi qui tombes
sur un roc alpestre
pourquoi restes-tu
sur ce sein si plein d'orgueil ?
Trouve un cœur plus gentil
ou retourne dans les misérables Alpes.

Or, cette noble fierté 
du littoral indien
pourquoi de cette manière
ornes-tu la chevelure d'un visage perfide ?
Va sur un front moins sévère
ou retourne au sein de la montagne.

Sang, que sur les roses
Vénus a versé,
qui a posé
ce beau rouge sur ce visage ingrat ?
Cours vers des joues plus sereines
ou retourne dans les veines de la déesse.

Étoiles, vous qui dans ses yeux
brillez à elle,
pourquoi vous mêlez-vous
d'orner des yeux si coupables ?
Allez vers des cils moins altiers
ou retournez dans les plus hautes sphères.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

5. Avec des mauvaises nouvelles, je ne peux chanter

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Voici, voici la nouvelle
que j'ai à vous dire, amants,
qu'en aimant on ne trouve
rien d'autre que des peines et des pleurs.
Mon cœur le prouve bien
et vous voulez que je chante.

Regardez, regardez qui désire ardemment
entendre la chanson :
personne n'aime, non, personne n'aime
sans peine ni souffrance.
À ceux qui m'invite ou m'appelle 
je n'ai rien d'autre à dire.

Ah, ne me faites pas chanter
car la chanson n'améliore rien.
Combien de boissons ingrates
fuient ceux qui s'éprennent !
Ils n'ont que peu de charité
ceux qui veulent que je chante encore.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

6. Amour ne se fuit pas

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Chère Phyllis, tu es celle que j'adore,
pour toi seule, pour toi je languis et je meurs.
Je vois bien qu'un regard charmant,
en attirant, oppresse mon cœur,
pour cela je brûle et mon cœur se consume.
Ceux qui intriguent cela ne fuient pas l'amour. 
Chère Phyllis, tu es celle que j'adore,
pour toi seule, pour toi je languis et je meurs.
Si la flèche pleine de chagrin de l'amour, 
je la fuis, l'amour m'assaille.
mais le fuir, hélas, à quoi bon ?
On ne peut défaire du pied le collet du cœur.
Chère Phyllis, tu es celle que j'adore,
pour toi seule, pour toi je languis et je meurs.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

7. Une femme ne sait pas ce qu'elle dit, elle ne dit pas ce qu'elle sait

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Flattant l'amour
l'espoir gracieux
est un poison pour les cœurs.
Ô dieu, que je connais
l'habitude féminine,
Une femme ne fait jamais
une promesse vraie.
C'est ainsi, il a plus
celui qui n'espère rien.
La bavarde en riant 
avec une pleine courtoisie
répond à mes prières.
Ô dieu, que je connais
le mensonge féminin ;
une femme ne parle jamais
d'une bouche franche.
C'est ainsi, elle parle plus,
celle qui se tait.
Menteuse par affection,
pleine de plaisirs
vous vous montrez à mes paroles !
Ô dieu, que je connais
la grâce féminine ;
un femme n'est jamais 
liée par sa parole.
C'est ainsi, il est plus heureux,
celui qui croit moins.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

8. Mensonge

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Si je vous jure sur ma vie
que je vous aime,
vous m'accusez avec des mots sans pitié
aussitôt de mensonge.
Moi dont les sens sont si vifs,
je cours relever
l'affront avec des baisers.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

9. Beaux yeux

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2009 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Vous me blessez, ô beaux yeux.

Pensez à ce que feraient
ces baisers si brûlants et si mordants ;
l'âme s'alanguit, s'alanguit
et le coeur défaille.
Ah, que je meure en ma poitrine.

Pensez à ce que feraient
ces flèches si perçantes et si mortelles ;
l'âme s'alanguit, s'alanguit
et le cœur défaille.
Ah, que je meure en ma poitrine.

Mais peut-être que je ne mourrai pas
sans vengeance,
car à la fin, qui donne la mort
attend la mort.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

10. Cœur donné, cœur volé - Dispute entre Filindo, Doris et Tirsis

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Doris
Menteur, infidèle, non, non,
Tu l'as donné, je l'ai, je ne l'ai pas volé,
Tu m'as donné ton cœur, oui, oui,
La rancœur amère est bien juste,
L'offense est amère.
Tu me l'as donné.
Filindo
Voleuse, cruelle voleuse,
Tu m'as volé le cœur, oui, oui,
Avec tes beaux yeux, tu l'as volé,
Tu m'as volé le cœur, oui, oui.
La rancœur amère est bien juste,
L'offense est amère.
Tu me l'as volé.
Tirsis
Arrêtez ; cessez la dispute.
La rancœur est trop injuste et l'offense fausse.
Ce fut un miracle d'amour,
Que cesse l'injuste dispute.
Toi tu ne l'as pas donné, toi tu ne l'a pas volé.
Arrêtez, écoutez.

Amour, amour qui peut tout faire à un cœur,
Il peut enlever l'âme à un cœur
Et la greffer dans un autre.
Si un humain expire
Avec sa dépouille privée de cœur,
C'est l'œuvre de l'amour.
Doris
Non, tu ne l'as pas donné, je ne l'ai pas volé,
C'est l'œuvre de l'amour, oui, oui.
Tu vis dans mon cœur,
Je vis dans le tien.
En mourant heureux,
Tu pourras en aimant à nouveau être aimé,
Et jouir encore dans la tombe
De la sérénité.
Filindo
Non, tu ne l'as pas donné, je ne l'ai pas volé,
C'est l'œuvre de l'amour, oui, oui.
Je vis dans ton cœur,
Tu vis dans le mien.
En mourant heureuse
Tu pourras en aimant à nouveau être aimée
Et jouir encore dans la tombe
De la sérénité.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

11. Désirs vains

Language: French (Français) after the Italian (Italiano)

Authorship

  • Translation from Italian (Italiano) to French (Français) copyright © 2017 by Guy Laffaille, (re)printed on this website with kind permission. To reprint and distribute this author's work for concert programs, CD booklets, etc., you may ask the copyright-holder(s) directly or ask us; we are authorized to grant permission on their behalf. Please provide the translator's name when contacting us.

    Contact:

    licenses (AT) lieder (DOT) net
    (licenses at lieder dot net)



Based on

Go to the single-text view


Qu'y a-t-il, désirs ?
Désirs, que vous espériez la joie.
Vous vous trompez.
de grandes ailes peuvent bien 
par le cœur de manière gigantesque
être déployées dans le ciel de l'amour,
tandis qu'à cause de la cruelle
qui part faire la guerre
vos espérances sur la terre
tombent en fumées.
En vain vous élevez
hardiment le regard
vers une menteuse sereine,
tandis que vous vous élevez
la tempête puissante
des étoiles ennemies
arrive aux menaces.
Qu'y a-t-il, désirs ?
Désirs, que vous espériez la joie.
Vous vous trompez.


IMPORTANT NOTE: The material directly above is protected by copyright and appears here by special permission. If you wish to copy it and distribute it, you must obtain permission or you will be breaking the law. Once you have permission, you must give credit to the author and display the copyright symbol ©. Copyright infringement is a criminal offense under international law.

Gentle Reminder
This website began in 1995 as a personal project, and I have been working on it full-time without a salary since 2008. Our research has never had any government or institutional funding, so if you found the information here useful, please consider making a donation. Your gift is greatly appreciated.
     - Emily Ezust

Browse imslp.org (Petrucci Music Library) for Lieder or choral works