L'intermezzo : fragments de Henri Heine

[incomplete]

Song Cycle by Émile Trépard (1870 - 1952)

Word count: 0

1. Sur l'aile de mes chants [sung text not yet checked]

Sur l’aile de [mes chants]1 je te transporterai ; 
je te transporterai jusqu’aux rives du Gange ; 
là, je sais un endroit délicieux.

Là fleurit un jardin embaumé 
sous les calmes rayons de la lune ; 
les fleurs du lotus attendent 
leur chère petite sœur.

Les hyacinthes rient et jasent entre elles, 
et clignotent du regard avec les étoiles ; 
les roses se content à l’oreille 
des propos parfumés.

Les timides et bondissantes gazelles 
s’approchent et écoutent, 
et, dans le lointain, bruissent 
les eaux solennelles du fleuve sacré.

Là, nous nous étendrons 
sous les palmiers dont l’ombre nous versera 
des rêves d’une béatitude céleste.

Authorship

Based on

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
Note: line breaks have been added to make the prose translation appear in parallel.

1 Hüe: "mon rêve"; further changes may exist not shown above.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Ne jure pas [sung text not yet checked]

Oh! ne jure pas et embrasse moi seulement; 
je ne crois pas aux serments des femmes. 
Ta parole est douce, mais plus doux encore 
est le baiser que je t'ai ravi. 
Je te possède et je crois 
que la parole n'est qu'un souffle vain.

Oh! jure, ma bien-aimée, jure toujours: 
je te crois sur un seul mot. 
Je me laisse tomber sur ton sein, 
et je crois que je suis bien heureux; 
je crois, ma bien-aimée, que tu m'aimeras 
éternellement et plus longtempst encore.

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Comme Vénus sortant des ondes [sung text not yet checked]

Comme Vénus sortant des ondes écumeuses, 
ma bien-aimée rayonne dans tout 
l'éclat de sa beauté, 
car c'est aujourd'hui son jour de noces.

Mon cœur, mon cœur, toi qui es si patient, 
ne lui garde pas rancune de cette trahison ! 
supporte la douleur, supporte et excuse, 
quelque chose que la chère folle ait faite.

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Nous nous sommes beaucoup aimés [sung text not yet checked]

Nous nous sommes beaucoup aimés, 
et pourtant nous nous sommes toujours parfaitement accordés. 
Nous avons souvent joué au mari et à la femme, 
et pourtant nous ne nous sommes ni chamaillés ni battus. 
Nous avons ri et plaisanté ensemble, 
et nous nous sommes donné de tendres baisers. 
Enfin, évoquant les plaisirs de notre enfance, 
nous avons joué à cache-cache dans les champs et les bois, 
et nous avons si bien su nous cacher, 
que nous ne nous retrouverons jamais!

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Autour d'une table de thé [sung text not yet checked]

Assis autour d'une table de thé, 
ils parlaient beaucoup de l'amour. 
Les hommes faisaient de l'esthétique, 
les dames faisaient du sentiment.

» L'amour doit être platonique, 
« dit le maigre conseiller. 
La conseillère sourit ironiquement, 
et cependant elle soupira tout bas : » Hélas ! «

Le chanoine ouvrit une large bouche : 
» L'amour ne doit pas être trop sensuel ! 
autrement il nuit à la santé. 
« La jeune demoiselle murmura : » Pourquoi donc ? «

La comtesse dit d'un air dolent : 
» L'amour est une passion ! 
« Et elle présenta poliment 
une tasse à M. le baron.

Il y avait encore à la table 
une petite place ! ma chère, tu y manquais. 
Toi, tu aurais si bien dit 
ton opinion sur l'amour !

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]