Trois Chansons de Shakespeare

Song Cycle by Ernest Amédée Chausson (1855 - 1899)

Word count: 0

1. Chanson de Clown (Le Soir des Rois) [sung text checked 1 time]

Fuis, mon âme, fuis! Je meurs sous les traits
De la plus cruelle des vierges.
Viens, ô mort! Qu'on m'étende à la lueur des cierges
Dans un cercueil de noir cyprès.
Qu'on m'ensevelisse loin d'elle
Dans le blême linceul couvert de branches d'if,
Qui, partageant mon sort, ami sûr mais tardif,
Du moins me restera fidèle.

Que pas une fleur, une pauvre fleur
Sur ma tombe ne soit semée;
Pour moi, que nul ami, que nulle voix aimée
N'ait des paroles de douleur.
Que je sois seul avec mes peines,
Et laissez au désert blanchir mes ossements,
De peur que sur ma tombe, hélas! les vrais amants
Ne versent trop de larmes vaines.

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , "Song of the Clown (Twelfth Night)", copyright © 2016

Researcher for this text: Robert Grady

2. Chanson d'amour (Mesure pour mesure) [sung text checked 1 time]

Loin de moi, loin de moi ces lèvres que j'adore
Et dont le mensonge, hélas! fut si doux.
Ces beaux yeux que le ciel de mai prend pour l'aurore
Ces yeux qui rendaient le matin jaloux.
Mais si malgré tout ma douleur te touche,
Ah! Rends-moi, rends-moi mes baisers,
Sceaux d'amour qui furent posés
En vain sur tes yeux, tes yeux et ta bouche.





Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Ted Perry

3. Chanson d'Ophélie (Hamlet) [sung text checked 1 time]

Il est mort ayant bien souffert, Madame;
il est parti; c'est une chose faite.
Une pierre à ses pieds et pour poser à sa tète
Un tertre vert.
Sur le linceul de neige à pleines mains semées
Mille fleurs parfumées,
Avant d'aller sous terre avec lui sans retour
Dans leur jeunesse épanouie
Ont bu, comme une fraîche pluie,
Les larmes du sincère amour.

Authorship

Based on

Researcher for this text: Ted Perry