Nouveau Printemps

Song Cycle by André Messager (1853 - 1929)

Word count: 428

1. Se peut-il qu'une larme vienne [sung text checked 1 time]

Se peut-il qu'une larme vienne
Obscurcir encore mon regard?
La pauvrette arrive en retard:
C'est déjà de l'histoire ancienne.

Que de soeurs elle eut autrefois!
Maintenant qui se souvient d'elles?
Mon amour a fermé ses ailes
Et le vent a couvert sa voix

Comme flotte au ciel une brume
Sans ternir son azur vainqueur,
Peine et joie au fond de mon coeur
N'ont jamais laissé d'amertume.

Pauvre larme, ô dernier adieu
De l'amour des jeunes années,
Le soleil a bu tes ainées:
Rejoins-les dans le grand ciel bleu.

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Mai vient. Les fleurs demi-closes [sung text checked 1 time]

Mai vient. Les fleurs demi closes
Regardent, clignant des yeux,
Au fond des espaces bleus
Passer des nuages roses.

Le rossignol dans les bois
Donne au printemps des aubades;
Les merles font des roulades...
Moi seul je n'ai pas de voix!

Dans mon coeur, oh! comme il neige!
J'écoute, à terre étendu,
Un son de cloche perdu;
Et je rêve...  À quoi? le sais je?

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Un réseau d'ombres emprisonne[sung text checked 1 time]

Un réseau d'ombres emprisonne
Les prés, les champs et la forêt;
L'azur pâlit, le vent frissonne,
La lune à l'orient paraît.

Un grillon de sa chanson vive
Lutine le ruisseau qui dort;
Un clapotement bat la rive;
Un bruit léger de l'onde sort:

C'est un Elfe errant à la brume,
Rasant du pied l'herbe et le jone,
Qui prend son bain au clair de lune,
Et vient de faire le plongeon.

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. La lune égrène en perles blondes[sung text checked 1 time]

La lune égrène en perles blondes
Son collier pâle sous les ondes.
Ma bien-aimée est dans mes bras,
Et nous parlons tous deux tous bas.

Ma bien-aimée écoute et songe
Et dans la nuit son regard plonge.
Est-ce le vent qui fait soudain
Trembler ainsi ta blanche main ?

"Non, ce n'est pas le vent," dit-elle,
"Ce n'est pas le vent qui m'appelle !
Mais ces voix qui montent dns l'air
Ce sont les vierges de la mer,
Mes sœurs depuis longtemps parties ;
Par l'Océan sombre englouties !"

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Dans les arbres blancs de givre[sung text checked 1 time]

Dans les arbres blancs de givre
Entends-tu le vent souffler ?
Vois-tu le ciel se voiler ?
Tout a donc cessé de vivre ?

Les prés, la forêt, vois-tu
Que de morts dans la campagne ?
Et ton cœur ? Le froid le gagne,
L'hiver a tout a battu.

Soudain voici qu'une averse
De blancs flocons t'a couvert.
Quoi ? la neige du désert
Que sur toi le vent disperse ?

Ce n'est pas la neige. Attends, 
C'est la brise qui te jette
Au nez, paresseux poète,
Le blanc bouquet du printemps.

Doux frisson ! Mai joyeux sème
Une neige tout en fleur
L'hiver fuit comme un voleur
Et de nouveau ton cœur aime !

Authorship

Based on

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]