Reflets d'âme

Song Cycle by Carmen Brouard (1909 - 2005)

1. Devant le couchant [sung text not yet checked]

Je subis la langueur du jour déjà pâli…
Je suis très lasse, et je ne veux plus que l’oubli.

Si l’on parle de moi, l’on mentira sans doute.
Et mes pieds ont été déchirés par la route.

Certes, on doit trouver plus loin des cieux meilleurs,
Des visages plus doux… Je veux aller ailleurs…

Je vous l’ai dit, je suis affaiblie et très lasse…
Tel le dernier rayon du soir dernier s’efface…

Ma douleur m’apparaît très lourde et très légère.
Oubliez-moi qui suis une âme passagère.

Je suis venue ici, je ne sais pas pourquoi,
Et j’ai vu des passants se détourner de moi.

Sans vous comprendre et sans que vous m’ayez comprise,
J’ai passé parmi vous, noire dans l’ombre grise.

Sans hâte et sans effroi, je rentre dans la nuit…
Avec tout ce qui glisse, avec tout ce qui fuit.

Je pars comme on retourne, allégée et ravie
De pardonner enfin à l’amour et la vie.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "Before the setting sun", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Renée Vivien, Sillages, Paris: E. Sansot et Companie, 1908, pages 118-119.


Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

2. Plus qu'ennuyée [sung text not yet checked]

Plus qu’ennuyée
Triste.

Plus que triste
Malheureuse.

Plus que malheureuse
Souffrante.

Plus que souffrante
Abandonnée.

Plus qu’abandonnée
Seule au monde.

Plus que seule au monde
Exilée.

Plus qu’exilée
Morte.

Plus que morte
Oubliée.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "More than troubled", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with the magazine 391, no. 4, Barcelona: 1917.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Garrett Medlock [Guest Editor]

3. Mes larmes 

— This text is not currently
in the database but will be added
as soon as we obtain it. —

Authorship:

  • by Anonymous / Unidentified Author

Based on:

Go to the single-text view

Brouard's setting probably uses as its text one of the following: either Boutarel's or Barbier's translation of Heine.


4. Prière de Madame Elizabeth à sa prison [sung text not yet checked]

Que m'arrivera-t-il aujourd'hui, ô mon Dieu ?
Je n'en sais rien. Tout ce que je sais, 
c'est qu'il ne m'arrivera rien 
que vous [n'ayez réglé, prévu]1 ou ordonné de toute éternité :
cela me suffit, ô mon Dieu, cela me suffit.
J'adore vos decrets éternels et impénétrables ;
je m'y soumets de tout mon cœur pour l'amour de vous ;
je veux tout, j'accepte tout, je vous fais [le]2 sacrifice de tout,
[et j'unis]3 ce sacrifice à celui de Jésus-Christ, mon divin Sauveur ;
je vous demande, en son nom et par ses mérites,
la patience dans mes peines et la soumission parfaite
qui vous est due pour tout ce que vous voulez ou [permettez]4.
Ainsi soit-il.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "Prayer of Madame Elizabeth in her prison", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Le Livre des jeunes Congréganistes de la Sainte Vièrge par le P. A. Maurel, S. J., Dijon, E. Pellion, 1865, page 402. This is a prose text; line breaks have been added to make it fit on the page. Note provided by Garrett Medlock: this text was ostensibly written by the sister of King Louis XVI, Madame Élisabeth de France (1764-1794) while imprisoned in the Temple Tower before her execution during the French Revolution's Reign of Terror.

1 Brouard: "ne l'ayez prévu, réglé"
2 Brouard: "un"
3 Brouard: "j'unis"
4 Brouard: "ordonnez"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Garrett Medlock [Guest Editor]

5. Quand je serai mort [sung text not yet checked]

Quand je [mourrai]1, enterrez
moi à la Croix des Martyrs
sans pompes et sans vains discours.
Dans l'église, célébrez
humblement mes funérailles
Cet enclos silencieux
si paisible, si pieux
et que le vaniteux raille
sera doux à mes désirs
apaisés. De neigeux jasmins
(tels d'odorants souvenirs
plutôt d'amoureuses mains)
neigeront dessus ma tombe
où nulle blanche colombe
ne se viendra poser. Pour
compagnons, j'aurai l’odeur
des bois et d'autres fleurs
ainsi que mes vieilles amours.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "When I am dead", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Carl Brouard, Pages retrouvées, Port-au-Prince: Panorama Editions, 1963, page 29.

1 Brouard: "serai mort"

Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

6. Prière [sung text not yet checked]

Seigneur,
donnez-moi d'être la lampe
qui brûle, ardente et paisible
à tes pieds.
Que ton amour,
seigneur,
soit le rhum qui m'enivre
éternellement.

Déchirante mélancolie que de remuer la cendre des souvenirs. 
Passé, cruel passé, et combien émouvant le cri de Lamartine : 
«ô temps suspends ton vol».

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Garrett Medlock) , "Prayer", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Carl Brouard, Pages Retrouvées, Port-au-Prince: Panorama Editions, 1963, page 178.

Note for the last line: «ô temps suspends ton vol» This is a reference to and quotation from Alphonse de Lamartine's famous poem, "Le Lac"

Researcher for this text: Garrett Medlock [Guest Editor]

Total word count: 430