by Gérard Labrunie (1808 - 1855), as Gérard de Nerval
Translation by Hector Berlioz (1803 - 1869) and by Almire Gandonnière (b. 1814)

Attention ! une chanson de la plus...
Language: French (Français)  after the French (Français) 
BRANDER (frappant sur la table):
 Attention ! une chanson de la plus nouvelle facture !
 et répétez bien haut le refrain avec moi !

Certain rat dans une cuisine
[Établi, comme un vrai]1 frater
S'y traita si bien, que sa mine
Eût fait envie au gros Luther.
Mais un beau jour, le pauvre diable,
Empoisonné, sauta dehors,
Aussi triste, aussi misérable
Que s'il eût eu l'amour au corps.

Que s'il eût eu l'amour au corps!

Il courait devant et derrière,
Il grattait, reniflait, mordait,
Parcourait la maison entière;
La rage à ses maux ajoutait
Au point qu'à l'aspect du délire
Qui consumait ses vains efforts,
Les mauvais plaisants pouvaient dire:
Ce rat a bien l'amour au corps!

Ce rat a bien l'amour au corps!

Dans le fourneau le pauvre sire
Crut [pourtant]2 se cacher très bien,
Mais il se trompait; et le pire,
C'est [qu'on l'y fit rôter enfin]3.
La servante, méchante fille,
De son malheur rit bien alors.
"Ah ! disait-elle, comme il grille,
Il a vraiment l'amour au corps!"
Il a vraiment l'amour au corps!

SIEBEL
 Comme ces plats coquins se réjouissent !
 c'est un beau chef-d'œuvre à citer
 que l'empoisonnement d'un pauvre rat !

About the headline (FAQ)

View original text (without footnotes)
1 Berlioz, op. 1: "Avait pris place; et le"
2 Berlioz, op. 1: "enfin"
3 Berlioz, op. 1: "qu'il y creva comme un chien"

Authorship

Based onBased on

Musical settings (art songs, Lieder, mélodies, (etc.), choral pieces, and other vocal works set to this text), listed by composer (not necessarily exhaustive)


Researcher for this text: Ferdinando Albeggiani

Text added to the website: 2009-10-27 00:00:00
Last modified: 2014-06-16 10:03:26
Line count: 34
Word count: 197