Trois mélodies

Song Cycle by Louis Vierne (1870 - 1937)

Word count: 307

1. L'heure du berger [sung text checked 1 time]

La lune est rouge au brumeux horizon;
Dans un brouillard qui danse, la prairie
S'endort fumeuse, et la grenouille crie
Par les joncs verts où circule un frisson.

Les fleurs des eaux referment leurs corolles;
Des peupliers profilent aux lointains
Droits et serrés, leurs spectres incertains;
Vers les buissons errent les lucioles;

Les chats-huants s'éveillent, et sans bruit
Rament l'air noir avec leurs ailes lourdes,
Et le zénith s'emplit de lueurs sourdes
Blanche, Vénus émerge, et c'est la Nuit.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Corinne Orde) , "The shepherd's hour", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Die Schäferstunde", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Pásztoróra", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Pásztoróra", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • POL Polish (Polski) (Bronisława Ostrowska) , "Przedwieczerz", Kraków, J. Mortkowicz, first published 1911

Researcher for this text: Corinne Orde

2. Ô triste, triste était mon âme [sung text not yet checked]

Ô triste, triste était mon âme
À cause, à cause d'une femme. 

Je ne me suis pas consolé 
Bien que mon cœur s'en soit allé.

Bien que mon cœur, bien que mon âme 
Eussent fui loin de cette femme. 

Je ne me suis pas consolé,
Bien que mon cœur s'en soit allé. 

Et mon cœur, mon cœur trop sensible 
Dit à mon âme : Est-il possible, 

Est-il possible, -- le fût-il, -- 
Ce fier exil, ce triste exil ? 

Mon âme dit à mon cœur : Sais-je 
Moi-même, que nous veut ce piège 

D'être présents bien qu'exilés, 
Encore que loin en allés ?

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "Oh, sad, sad was my heart", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "O traurig, traurig war meine Seele", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Le rouet [sung text not yet checked]

Ô mon cher rouet, ma blanche bobine,
Je vous aime mieux que l'or et l'argent!
Vous me donnez tout, lait, beurre et farine,
Et la gai logis, et le vêtement.
Je vous aime mieux que l'or et l'argent!
Ô mon cher rouet, ma blanche bobine!

Ô mon cher rouet, ma blanche bobine,
Vous chantez dès l'aube avec les oiseaux;
Été comme hiver, chanvre ou laine fine,
Par vous, jusqu'au soir, charge les fuseaux.
Vous chantez dès l'aube avec les oiseaux;
Ô mon cher rouet, ma blanche bobine!

Ô mon cher rouet, ma blanche bobine,
Vous me filerez mon suaire étroit,
Quand, près de mourir et courbant l'échine,
Je ferai mon lit éternel et froid.
Vous me filerez mon suaire étroit,
Ô mon cher rouet, ma blanche bobine!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Song of the Wheel", copyright © 2002, (re)printed on this website with kind permission

First published in Poèmes et Poésies, éd. Dentu, Paris, 1855.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]