×

It's been 3 years since our last fund-raising drive. Help us keep the Archive free to the public. Your donation will fund the ongoing development of the world's oldest and largest online database of vocal texts and translations.

Intimas, Coleccion de 12 Melodias

by Felipe Pedrell (1841 - 1922)

1. Mignon 

Le connais-tu le pays où la rose
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Based on:

Go to the single-text view

5. Chanson d'Avril [sung text not yet checked]

Lève-toi! lève-toi! le printemps vient de naître!
Là-bas, sur les vallons, flotte un réseau vermeil!
Tout frissonne au jardin, tout chante et ta fenêtre,
Comme un regard joyeux, est pleine de soleil!

Du côté des lilas aux touffes violettes,
Mouches et papillons bruissent à la fois
Et le muguet sauvage, ébranlant ses clochettes,
A réveillé l'amour endormi dans les bois!

Puisqu'Avril a semé ses marguerites blanches,
Laisse ta mante lourde et ton manchon frileux,
Déjà l'oiseau t'appelle et tes soeurs les pervenches
Te souriront dans l'herbe en voyant tes yeux bleus!

Viens, partons! au matin, la source est plus limpide;
Lève-toi! viens, partons! N'attendons pas du jour les brûlantes chaleurs;
Je veux mouiller mes pieds dans la rosée humide,
Et te parler d'amour sous les poiriers en fleurs.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "四月之歌", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Peter Low) , no title, copyright © 2001, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Eugène Esperance Oudin)
  • ITA Italian (Italiano) (Enrico Magnani) , "Canzone di aprile", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Quand Mignon passait [sung text not yet checked]

Quand Mignon passait, les folles abeilles
Venaient effleurer ses lèvres vermeilles,
Les épis des blés, l'églantine des bois
Se penchaient aussi pour toucher ses doigts.

Tout n'était qu'amour et que rêverie.
Dans un lit d'argent, le ruisseau glissait,
Courant après elle, et le vent baisait
L'herbe sous ses pieds à peine fléchie.

Quand Mignon passait!

Quand Mignon dormait, les palmes des saules
Venaient caresser ses blanches épaules.
Formaient sur son front, un vert parasol,
Et comme un tapis, rampaient sur le sol.

Le flambeau du jour modérait sa flamme,
Le vent parlait bas, l'oiseau suspendait
Le chant commencé, le pavot versait
Sur ses beaux yeux clos son plus pur ditame.

Quand Mignon dormait!

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger
Total word count: 241