Coleccion de Melodias

by Gabriel Rodriguez (1829 - 1901)

6. Nuit de juin [sung text not yet checked]

L'été, lorsque le jour a fui, de fleurs couverte
La plaine verse au loin un parfum enivrant ;
Les yeux fermés, l'oreille aux rumeurs entr'ouverte,
On ne dort qu'à demi d'un sommeil transparent.

Les astres sont plus purs, l'ombre paraît meilleure ;
Un vague demi-jour teint le dôme éternel ;
Et l'aube, douce et pâle, en attendant son heure,
Semble toute la nuit errer au bas du ciel.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David K. Smythe) , "June nights", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. Serenata [sung text not yet checked]

Oh! quand je dors, viens auprès de ma couche, 
comme à Pétrarque apparaissait Laura,
Et qu'en passant ton haleine me touche... 
       Soudain ma bouche
       S'entrouvrira!

Sur mon front morne où peut-être s'achève
Un songe noir qui trop longtemps dura,
Que ton regard comme un astre se lève...
       [Soudain]1 mon rêve
       Rayonnera!

Puis sur ma lèvre où voltige une flamme,
Éclair d'amour que Dieu même épura,
Pose un baiser, et d'ange deviens femme...
       Soudain mon âme
       S'éveillera!

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "喔!當我沈睡", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • CHI Chinese (中文) (Mei Foong Ang) , copyright © 2018, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Emily Ezust) , "Oh! when I sleep", copyright ©
  • ENG English [singable] (Peter Low) , "Oh while I sleep", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Anonymous/Unidentified Artist) , "O in my dreams"
  • POR Portuguese (Português) (Margarida Moreno) , "Oh! Quando durmo", copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Liszt: "Et soudain"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Quia pulvis es [sung text not yet checked]

Ceux-ci partent, ceux-là demeurent.
Sous le sombre aquilon, dont les mille voix pleurent,
Poussière et genre humain, tout s'envole à la fois.
Hélas ! le même vent souffle, en l'ombre où nous sommes,
Sur toutes les têtes des hommes,
Sur toutes les feuilles des bois.

Ceux qui restent à ceux qui passent
Disent : — Infortunés ! déjà vos fronts s'effacent.
Quoi ! vous n'entendrez plus la parole et le bruit !
Quoi ! vous ne verrez plus ni le ciel ni les arbres !
Vous allez dormir sous les marbres !
Vous aller tomber dans la nuit ! —

Ceux qui passent à ceux qui restent
Disent : — Vous n'avez rien à vous ! vos pleurs l'attestent !
Pour vous, gloire et bonheur sont des mots décevants,
Dieu donne aux morts les biens réels, les vrais royaumes.
Vivants ! vous êtes des fantômes ;
C'est nous qui sommes les vivants ! —

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]
Total word count: 298