Six Mélodies

by Léonard Amelot (1811 - 1881)

Word count: 554

1. Deux petites filles [sung text not yet checked]

Comme un couple de cygnes blancs
Harmonieuses à décrire,
Sur deux visages dissemblants,
Elles ont le même sourire.

Le même regard dans leurs yeux
S'attendrit quelquefois ; mais l'une
Prit le sien au soleil joyeux,
L'autre à quelque rayon de lune ;

Et, bien que le même printemps
Effleure leur petite joue,
Voici déjà de longs instants
Que l'une rêve et l'autre joue.

Songes d'or et vives chansons,
Elles ont fait leur part entre elles :
L'une suit le vol des pinsons,
L'autre celui des tourterelles.

Mais leur cœur fraternel sait bien
Où se croise leur double voie ;
Un tendre et mystique lien
Unit ce calme à cette joie,

Et, sous le même enchantement
Que les fleurs discrètes des mousses,
S'épanouissent chastement
Leurs âmes jumelles et douces !

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Poésies de Armand Silvestre 1866-1872, Paris, Alphonse Lemerre, 1880, pages 214-215.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Le Vase brisé [sung text not yet checked]

Le vase où meurt cette vervaine
D'un coup d'éventail fut fêlé;
Le coup dut l'effleurer à peine,
Aucun bruit ne l'a révélé.

Mais la légère meurtrissure,
Mordant le cristal chaque jour,
D'une marche invisible et sûre
En a fait lentement le tour.

Son eau fraîche a fui goutte à goutte,
Le suc des fleurs s'est épuisé;
Personne encore ne s'en doute,
N'y touchez pas, il est brisé.

Souvent aussi la main qu'on aime
Effleurant le coeur, le meurtrit;
Puis le coeur se fend de lui-même,
La fleur de son amour périt;

Toujours intact aux yeux du monde,
Il sent croître et pleurer tout bas
Sa blessure fine et profonde:
Il est brisé, n'y touchez pas.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Karel Čapek) , "Puklá váza"
  • CZE Czech (Čeština) (Karel Čapek) , "Puklá váza"
  • ENG English (Faith J. Cormier) , "The broken vase", copyright © 2002, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , "The broken vase", copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Violette ! [sung text not yet checked]

Violette ! de mon éventail détachée
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

4. La Coupe [sung text not yet checked]

Subtitle: Sonnet

Dans les verres épais du cabaret brutal,
Le vin bleu coule à flots et sans trêve à la ronde ;
Dans les calices fins plus rarement abonde
Un vin dont la clarté soit digne du cristal.

Enfin la coupe d'or du haut d'un piédestal
Attend, vide toujours, bien que large et profonde,
Un cru dont la noblesse à la sienne réponde :
On tremble d'en souiller l'ouvrage et le métal.

Plus le vase est grossier de forme et de matière,
Mieux il trouve à combler sa contenance entière,
Aux plus beaux seulement il n'est point de liqueur.

C'est ainsi : plus on vaut, plus fièrement on aime,
Et qui rêve pour soi la pureté suprême
D'aucun terrestre amour ne daigne emplir son cœur.

Authorship

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Pensée en mer [sung text not yet checked]

Fils de la lame vagabonde
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. Les Filles de Cadix [sung text not yet checked]

Nous venions de voir le taureau,
  Trois garçons, trois fillettes.
Sur la pelouse il faisait beau,
Et nous dansions un boléro
  Au son des castagnettes :
    « Dites-moi, voisin,
    Si j'ai bonne mine,
    Et si ma basquine
    Va bien, ce matin.
  Vous me trouvez la taille fine ?...
        Ah ! ah !
Les filles de Cadix aiment assez cela. »

Et nous dansions un boléro
  Un soir, c'était dimanche.
Vers nous s'en vint un hidalgo
Cousu d'or, la plume au chapeau,
  Et le poing sur la hanche :
    « Si tu veux de moi,
    Brune au doux sourire,
    Tu n'as qu'à le dire,
    Cet or est à toi.
  -- Passez votre chemin, beau sire...
        Ah ! Ah !
Les filles de Cadix n'entendent pas cela. »

Et nous dansions un boléro,
  Au pied de la colline.
Sur le chemin [passa]1 Diégo,
Qui pour tout bien n'a qu'un manteau
  Et qu'une mandoline :
    « La belle aux doux yeux,
    Veux-tu qu'à l'église
    Demain te conduise
    Un amant jaloux ?
  -- Jaloux ! jaloux ! quelle sottise !
        Ah ! ah !
Les filles de Cadix craignent ce défaut là! »

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "我們剛離開鬥牛場", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Barbara Miller) , copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Korin Kormick) , "The Girls of Cadix", copyright © 2003, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Beate Binnig) , copyright © 2021, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Tosti: "passait"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Guy Laffaille [Guest Editor]