Quatrains d'Al-Ghazali

by Blair Fairchild (1877 - 1933)

Word count: 480

1. Le grand jardin d'azur [sung text not yet checked]

Le grand jardin d'azur, la nuit, va se rouvrir ;
Mon amour, allons voir loin de la foule humaine 
Venir à nous la Lune en sa robe de reine, 
Et dans ce jardin bleu les étoiles fleurir.

Authorship

Confirmed with Jean Lahor, Les Quatrains d'Al-Ghazali, Paris, Alphonse Lemerre, 1896, page 19.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Oh ! Mon amour [sung text checked 1 time]

Oh ! mon amour, pourquoi, quand nous sommes ensemble,
Délicieusement ai-je le cœur qui tremble ?
Comme lui, la mer tremble au coucher du Soleil,
Et la forêt sous l'aube aimante, à son éveil.

Les lignes de ton corps sont comme une musique,
Tout ton être, tes bras, tes seins délicieux
Créent des rythmes parfaits pour mon âme extatique,
Et je les goute avec des larmes dans les yeux.

Ta beauté quand tu pars me laisse comme un chant,
Dont la tendre douceur tout entier me pénètre ;
Et mon âme s'emplit de soupirs l'étouffant,
Et ce chant merveilleux fait trembler tout mon être.

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

3. Nocturne [sung text not yet checked]

Le clair de lune est comme un soupir de la nuit :
Que de soupirs aussi dans tout mon cœur qui tremble 
Et dans le tien, goûtant l'extase d'être ensemble,
Sous l'infini soupir de ce grand ciel qui luit ! 

Authorship

Confirmed with Jean Lahor, Les Quatrains d'Al-Ghazali, Paris, Alphonse Lemerre, 1896, page 9.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Je ne chercherai pas [sung text checked 1 time]

Je ne chercherai pas à te jamais comprendre,
Je ne chercherai pas à savoir si tu mens,
Pourvu que ton regard ou ta voix me soit tendre,
Pourvu que tes deux bras me soient toujours aimants.

Si tu m'aimes ou non je ne le veux savoir ;
Je t'aime et m'en contente, et ne sais qu'une chose,
C'est que ton corps exquis est doux comme la rose,
Qu'en rêvant on respire et baise tout un soir.

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

5. Aimons-nous et rêvons [sung text not yet checked]

Aimons-nous et rêvons, nous n'aurons pas toujours 
Ce ciel devant nos yeux, doux comme une soierie :
Les morts ne la voient plus, la belle nuit fleurie 
Qui nous caresse et fait plus tendres nos amours. 

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Jean Lahor, Les Quatrains d'Al-Ghazali, Paris, Alphonse Lemerre, 1896, page 10.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Près de l'aimée [sung text checked 1 time]

La pleine lune avec son pâle enchantement
Extasiait la terre et charmait toutes choses,
Les rossignols pleuraient dans le harem des roses,
Et nos cœurs dans la nuit se fondaient en aimant.

Sous la nuit chaude parfumée
Par la blanche odeur des jasmins,
Oh ! qu'il est doux, près de l'aimée
De pleurer d'amour sur ses mains.

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

7. Heure pâle [sung text checked 1 time]

Quand le vent fait pleurer les flûtes des roseaux,
Que dans l'air froid du soir taisent les oiseaux,
Quand tombent le silence et l'ombre sur la plaine,
Ô mon âme, pourquoi ta tristesse soudaine ?

Heure pâle, où se meurt tout bruit,
Le monde est comme une féerie,
La robe noire de la nuit
Par le clair de lune est fleurie.

Je rêve d'un amour étrange et sans pareil,
Fait d'adoration très tendre un peu mystique,
Presque semblable à des caresses de musique.
Je rêve d'un amour, qui n'ait pas de réveil !

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

8. La mélodie aimante [sung text not yet checked]

La mélodie aimante et calme de la nuit 
S'écoule sur la ville apaisée ; et tout bruit
Auprès de nous s'éteint pour la laisser entendre ; 
-- Et le chant de tes yeux se fait aussi plus tendre.

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Jean Lahor, Les Quatrains d'Al-Ghazali, Paris, Alphonse Lemerre, 1896, page 12.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]