×

It's been 3 years since our last fund-raising drive. Help us keep the Archive free to the public. Your donation will fund the ongoing development of the world's oldest and largest online database of vocal texts and translations.

Trois Poésies de Victor Hugo

by François Luc Joseph Thomé (1850 - 1909), as Francis Thomé

1. Que veux-tu que je devienne ? [sung text not yet checked]

[ ... ]

Que veux-tu que je devienne,
Si je n’entends plus ton pas ?
Est-ce ta vie ou la mienne
Qui s’en va ? Je ne sais pas.

[ ... ]

Je t’implore et te réclame ;
Ne fuis pas loin de mes maux,
Ô fauvette de mon âme
Qui chante dans mes rameaux !

De quoi puis-je avoir envie,
De quoi puis-je avoir effroi,
Que ferai-je de la vie
Si tu n’es plus près de moi ?

Tu portes dans la lumière,
Tu portes dans les buissons,
Sur une aile ma prière,
Et sur l’autre mes chansons.

[ ... ]

Que ferai-je de la lyre,
De la vertu, du destin ?
Hélas ! et, sans ton sourire,
Que ferai-je du matin ?

[ ... ]

Authorship:

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)

Confirmed with Victor Hugo, Les Contemplations, Nelson, 1911.

1 Widor rearranges the lines:
Je suis comme la colombe
Qui vient boire au lac d'azur.
Quand mon courage succombe,
J'en reprends dans ton cœur pur ;

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Jacques L'oiseleur des Longchamps

2. Mes vers fuiraient [sung text not yet checked]

Mes vers fuiraient, doux et frêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'oiseau.

Ils voleraient, étincelles,
Vers votre foyer qui rit,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'esprit.

Près de vous, purs et fidèles,
Ils accourraient, nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'amour !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , no title, copyright © 2016
  • SPA Spanish (Español) (Elisa Rapado) , "Mis versos volarían dulces y frágiles", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Hahn: "Comme"

Researcher for this text: Ted Perry

3. Hier le vent du soir [sung text not yet checked]

Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse,
Nous apportait l'odeur des fleurs qui s'ouvrent tard.
La nuit tombait ; l'oiseau dormait dans l'ombre épaisse.
Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse;
Les astres rayonnaient, moins que votre regard.

Moi, je parlais tout bas. C'est l'heure solennelle
Où l'âme aime à chanter son hymne le plus doux.
Voyant la nuit si pure, et vous voyant si belle,
J'ai dit aux astres d'or : Versez le ciel sur elle !
Et j'ai dit à vos yeux : Versez l'amour sur nous !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , copyright © 2022, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]
Total word count: 558