L'offrande lyrique

Song Cycle by Louis Durey (1888 - 1979)

Word count: 201

1. Le jour n'est plus [sung text not yet checked]

Le jour n'est plus
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

Based onBased on

Go to the single-text view

2. Au petit matin [sung text not yet checked]

Au petit matin
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

Based onBased on

Go to the single-text view

3. Les nuages s'entassent [sung text not yet checked]

Les nuages s'entassent
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

Based onBased on

Go to the single-text view

4. Tu es le ciel [sung text not yet checked]

Tu es le ciel
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

Based onBased on

Go to the single-text view

5. Cueille cette frêle fleur [sung text not yet checked]

Cueille cette frêle fleur, prends la vite!
De crainte qu'elle ne se fane
et ne s'effeuille dans la poussière.
S'il n'y a point place pour elle dans ta guirlande,
fais-lui pourtant l'honneur
du contact douloureux de ta main; cueille-la.
Je crains que le jour ne s'achève
avant que je ne m'en doute et que le temps
de l'offertoire ne soit passé.
Bien que sa couleur soit discrète
et que timide soit sa senteur,
prends cette fleur à ton service
et cueille-la tandis qu'il en est temps.

Authorship

Based onBased on

See other settings of this text.

Researcher for this text: Geoffrey Wieting

6. Lumière! ma lumière ! [sung text not yet checked]

Lumière!  ma lumière! Lumière emplissant le monde,
lumière baiser des yeux, douceur du coeur, lumière!

Ah! la lumière danse au centre de ma vie!
Bien-aimé, mon amour retentit sous la frappe de la lumière.
Les cieux s'ouvrent; le vent bondit; un rire a parcouru la terre.

Sur l'océan de la lumière, mon bien-aimé, le papillon ouvre son aile. 
La crête des vagues de lumière brille de lys et de jasmins.

La lumière, ô mon bien-aimé, brésille l'or sur les nuées;
elle éparpille à profusion les pierreries.

Une jubilation s'étend de feuille en feuille,
ô mon amour! une aise sans mesure.
Le fleuve du ciel a noyé ses rives;
tout le flot de joie est dehors.

Authorship

Based onBased on

See other settings of this text.

Researcher for this text: Geoffrey Wieting