Sept mélodies - 1ère série

by Alfred André Simon Kullmann (1875 - 1963)

Word count: 595

1. Viole [sung text not yet checked]

Mon cœur, tremblant des lendemains,
Est comme un oiseau dans tes mains
Qui s'effarouche et qui frissonne.

Il est si timide qu'il faut
Ne lui parler que pas trop haut
Pour que sans crainte il s'abandonne.

Un mot suffit à le navrer,
Un regard en lui fait vibrer
Une inexprimable amertume.

Et ton haleine seulement,
Quand tu lui parles doucement,
Le fait trembler comme une plume.

Il t'environne ; il est partout.
Il voltige autour de ton cou,
Il palpite autour de ta robe,

Mais si furtif, si passager,
Et si subtil et si léger,
Qu'à toute atteinte il se dérobe.

Et quand tu le ferais souffrir
Jusqu'à saigner, jusqu'à mourir,
Tu pourrais en garder le doute,

Et de sa peine ne savoir
Qu'une larme tombée un soir
Sur ton gant taché d'une goutte.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "Viole", copyright © 2018, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Élégie [sung text not yet checked]

Une douceur splendide et sombre
Flotte sous le ciel étoilé.
On dirait que, là-haut, dans l'ombre
Un paradis s'est écroulé.

Et c'est comme l'odeur ardente,
L'odeur fiévreuse dans l'air noir,
D'une chevelure d'amante
Dénouée à travers le soir.

Tout l'espace languit de fièvres
Du fond des cœurs mystérieux
S'en viennent mourir sur les lèvres
Des mots qui font fermer les yeux.

Et [dans]1 ma bouche où s'évapore
Le parfum des bonheurs derniers
Et de mon cœur vibrant encore
S'élèvent de vagues pitiés.

Pour tous ceux-là, qui, sur la terre,
Par un tel soir tendant les bras,
N'ont point dans leur cœur solitaire
Un nom à sangloter tout bas.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Karen Kanakis) , "Elegy", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Boulanger, Cras: "de"

Researcher for this text: Laura L. Nagle

3. Chanson d'été [sung text not yet checked]

Le soleil brûlant
Les fleurs qu'en allant
Tu cueilles,
Viens fuir son ardeur
Sous la profondeur
Des feuilles.

Cherchons les sentiers
A demi frayés
Où flotte,
Comme dans la mer,
Un demi-jour vert
De grotte.

Des halliers touffus
Un soupir confus
S'éléve
Si doux qu'on dirait
Que c'est la forêt
Qui rêve...

Chante doucement ;
Dans mon coeur d'amant
J'adore
Entendre ta voix
Au calme du bois
Sonore.

L'oiseau, d'un élan,
Courbe, en s'envolant,
La branche
Sous l'ombrage obscur
La source au flot pur
S'épanche.

Viens t'asseoir au bord
Où les boutons d'or
Foisonnent...
Le vent sur les eaux
Heurte les roseaux
Qui sonnent.

Et demeure ainsi
Toute au doux souci
De plaire,
Une rose aux dents,
Et ton pied nu dans
L'eau claire.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Sérénade florentine [sung text not yet checked]

Étoile, dont la [clarté]1 luit
Comme un diamant dans la nuit,
Regarde vers ma bien-aimée
Dont la paupière s'est fermée,
Et fais descendre sur ses yeux
La bénédiction des cieux.

Elle s'endort : par la fenêtre
En sa chambre heureuse pénètre ;
Sur sa blancheur, comme un baiser,
Viens jusqu'à l'aube te poser,
Et que sa pensée alors rêve
D'un astre d'amour qui se lève.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • DUT Dutch (Nederlands) (Marike Lindhout) , "Florentijnse Serenade", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Emily Ezust) , "Florentine Serenade", copyright © 2015
  • FIN Finnish (Suomi) (Erkki Pullinen) , "Florencelainen serenadi", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
Confirmed with L'Illusion, Troisième édition, Paris, Alphonse Lemerre, 1893, p. 11.

1 Duparc: "beauté"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Sérénade mélancolique [sung text not yet checked]

Tes grands yeux doux semblent des îles 
Qui nagent dans un lac d'azur :
[Sous la paix]1 de tes yeux tranquilles,
Fais-moi tranquille et fais-moi pur.

Ton corps a l'adorable enfance 
Des clairs paradis de jadis :
Enveloppe-moi de silence,
[De ton corps blanc comme les lys]2.

[Je souffre, j'étouffe, je pleure :
Ô mon amour, fais de tes bras,
Pour que je m'y perde et j'y meure,
Un tombeau que tu m'ouvriras !]3

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Paul Hindemith) , copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
Confirmed with L'Illusion, Troisième édition, Paris, Alphonse Lemerre, 1893, p. 14.

1 Chausson: "Aux fraîcheurs"
2 Chausson: "Du silence argenté des lys"
3 Chausson:

Alangui par les yeux tranquilles
Des étoiles caressant l'air,
J'ai tant rêvé la paix des îles,
Sous un soir frissonant et clair !
Baton:
Je souffre, j'étouffe, je pleure;
Fais de ton corps, fais de tes bras
Afin que je m'y perde et meure
Un tombeau que tu m'ouvriras.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Extase [sung text not yet checked]

C'est l'extase langoureuse,
C'est la fatigue amoureuse,
C'est tous les frissons des bois
Parmi l'étreinte des brises,
C'est vers les ramures grises
Le choeur des petites voix.

O le frêle et frais murmure !
Cela gazouille et susurre,
Cela ressemble au [cri]1 doux
Que l'herbe agitée expire...
Tu dirais, sous l'eau qui vire,
Le roulis sourd des cailloux.

Cette âme qui se lamente
[En]2 cette plainte dormante
C'est la nôtre, n'est-ce pas ?
La mienne, dis, et la tienne,
Dont s'exhale l'humble antienne
Par ce tiède soir, tout bas ?

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CAT Catalan (Català) [singable] (Núria Colomer) , copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Emily Ezust) , "It is the langorous ecstasy", copyright ©
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Es ist die verführerische Verzückung", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (Mónica Luz Alvarez Jiménez) , no title, copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Fauré: "bruit"
2 Fauré: "Et"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]