Album Lyrique

Song Cycle by Maria Felicia Garcia Malibran (1808 - 1836)

1. Le réveil d'un beau jour [sung text checked 1 time]

Venez donc pour fêter le réveil d'un beau jour,
ô mes jeunes compagnes;
Le soleil du printemps est enfin de retour
Au sommet de nos vertes montagnes.
Hiod le di hiod le di auo.

Le ruisseau qui bondit fait renaitre en son cours
Des jasmins et des touffes de roses,
Et ces fleurs, pour orner nos modestes atours,
Sous nos pas à l'envi sont écloses.

Tout nous rit, le ciel pur et les tendres zéphirs,
Impregnés des parfums de la plaine;
Il nous faut, en ce jour d'abandon de plaisirs,
Oublier le travail et la peine.

Avant nous, verraton les enfans des cités,
Accourir sur nos vertes fougères;
Hâtons-nous d'animer ces vallons enchantés
Par nos chants et nos rondes légères.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "The Dawn of a Beautiful Day", copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. La voix qui dit: je t'aime [sung text checked 1 time]

Petits rossignols n'ayez peur,
Rassemblez-vous sous ma fenètre:
Dans vos chants je crois reconnaitre
La voix qui parlait à mon coeur;
Abusez-moi toujours de même,
Chantez l'amour, suivez ses lois!
Ah rien n'est doux comme la voix
Qui dit: je t'aime.

Autour de moi, je crois toujours
Entendre soupirer Marie,
Et comme une voix qui me crie:
Bien-aimé songe à nos amours!
Prolongez ce charme suprême,
Oiseaux fixez-vous dans ces bois!
Ah rien n'est doux comme la voix
Qui dit: je t'aime.

Mais l'aquilon de tous cotés
Souffle en grondant sur ce rivage,
Pour éviter un temps d'orage,
Eh quoi? déjà vous me quittez!
Ingrats, je reviens à moi-même,
Ah rien au monde, je le vois, 
N'est passager comme la voix
Qui dit: je t'aime.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "The voice that says I love you", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

Note: some sources erroneously indicate the poet's name as Sylvain Blet.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Le village [sung text checked 1 time]

L'aube matinale
Adoré nos champs,
Déjà la cigale
Commence ses chants.

Papillon timide,
Courtisan flatteur,
D'un baiser rapide
Honore la fleur.

Déjà l'hirondelle
A quitté son nid,
Puis à tire d'aile
Dans les airs s'enfuit.

Sa tendre famille,
Quoi-que faible encor,
Sur le toit sautille,
Enfin prent l'essor.

Là, c'est la nacelle,
Qu'un gai batelier,
À l'onde rebelle 
Voudrait confier.

Bientôt la bergère,
Sur l'esquif léger,
Monte et fuit la terre
Avec son berger.

Plus loin, la jeunesse,
Brillante d'attraits,
Accourt et s'empresse
Sous l'ombrage épais;

Là, près de sa mère,
Cachant maint project,
La jeune bergère
Tend plus d'un filet.

Enfin la nuit sombre,
Dans ce beau séjour,
Vient prêter son ombre
Aux plaisirs du jour;

Le triste morphée,
Versant ses pavots,
Finit la journée
Par un doux repos.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Faith J. Cormier) , "The village", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. La tarentelle [sung text checked 1 time]

Le plaisir nous appelle 
À la fête du jour,
Dansons la tarentelle
Qui réveille l'amour,

Viens jeune pastourelle,
Aimable autant que belle,
Le plaisir nous appelle,
Viens profitons d'un beau jour.

Après de longs travaux,
Pour oublier la peine,
Il faut bien que l'on prenne
Quelques instans de repos.

Allons, ne perdons pas
Un si beau jour d'automne,
Car l'hyver monotone
Fondra bientôt sur nos pas.

Dans nos cheveux épars
Entremêlons ces roses,
Les dernières écloses,
Pour charmer tous les regards.

Authorship:

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "Tarentelle", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Les refrains [sung text checked 1 time]

Sur ce rivage,
Pauvre éxilé,
Quand mon village
M'est rappelé,
De nos hameaux
Quand je regrette
Les jours de fête
Et les travaux,
Les doux refrains 
De ma jeunesse
Charment sans cesse
Tous mes chagrins,
ah!

Si l'âge efface,
Et pour toujours,
Jusqu'à la trace
De nos beaux jours,
Et si les fruits 
De la vieillesse
Sont la tristesse
Et les ennuis,
Les doux refrains 
De ma jeunesse
Charment sans cesse
Tous mes chagrins,
ah!

Oui leur puissance
Rend à mon coeur
La souvenance 
Et le bonnheur;
Oui j'en aurai
Toute la vie
L'âme ravie,
Et je dirai
Les doux refrains 
De ma jeunesse
Charment sans cesse
Tous mes chagrins,
ah!

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Rataplan [sung text checked 1 time]

Rataplan, tambour habile,
Rataplan rataplan rataplan,
Rataplan matin et soir,
Rataplan plan par la ville,
Rataplan plan plan plan plan
Je vais toujours tambour battant,
Je vais touhours tambour battant,
Tambour battant, tambour battant.
Rrrrrrrrrrrrrrrrrr.
Ran plan plan pataplan pataplan
Ran pataplan ran pataplan pataplan plan plan
Pataplan pataplan
Ran pataplan pataplan pataplan.

Aux plaines de pyramides
J'ai mené, tambour battant,
Ran pataplan pataplan pataplan,
Les francais de gloire avides,
À la victoire enchantant;
Mais au sort toujours docile,
Me voilà dans mes foyers,
Devenu tambour de ville de tambour de grenadiers,
De tambour de grenadiersde grenadiers.

Tambourinant sans relâche, 
Soir matin et jour et nuit,
Ran pataplan pataplan pataplan,
J'ai fait il faut qu'on le sache
Dans ce monde bien du bruit;
Dans l'autre monde j'espère,
De venir illustre aussi,
Si je puis encore faire
Même bruit qu'en celui-ci,
Même bruit qu'en celui-ci, qu'en celui-ci.

Et quand de quitter la terre 
Enfin ce sera mon tour,
Ran pataplan pataplan pataplan,
Je desire qu'on m'enterre
À côté de mon tambour;
Quand des anges les trompettes
Sonneront le jugement,
Je pourrai de mes baguettes
Faire un accompagnement,
Faire un accompagnement,
Plan plan plan plan.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. La Bayadère [sung text checked 1 time]

Je suis la bayadère,
Dont le gai tambourin,
Et la danse légère,
Bannissent le chagrin.

Enfant des bords du Gange,
Le plaisir est ma loi;
Venez, et qu'on se range
En cercle autour de moi.

La rose du Bengale, 
Pour charmer vos regards,
Se marie à l'opâle
Dans mes cheveux épars.

Aux lieux où l'on m'invite
En souriant j'accours,
Et toujours ma visite
Éveille les amours.

Et la foule charmée
Se pressant pour la voir
Dans la plaine embaumée,
Répèta jusqu'au soir.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. La résignation [sung text checked 1 time]

Sous ces rameaux flétris
Par un soufle d'automne,
Je viens encor m'asseoir,
Et m'occuper de toi, 
Car je te plains et te pardonne;
Sois plus heureux que moi.

Espères-tu fixer
Tes nouvelles conquêtes,
Que des liens de fleurs
Enchainent sous ta loi;
Mais j'entends le bruit de vos fêtes,
Sois plus heureux que moi.

Sans me plaindre jamais,
Sans te porter envie,
Va je saurai souffrir
Et te garder ma foi;
C'est le seul charme de ma vie;
Sois plus heureux que moi.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Le Ménestrel [sung text checked 1 time]

Avec moi j'ai la mandoline
Dont les accents flattent les Rois,
Mes chants rediront tes exploits,
Avec moi j'ai la mandoline;
Si ta maîtres se te chagrine,
Je la rendrai douce à ta voix
Mais l'ombre a noirci la colline.
Ah si ton coeur n'est pas cruel,
Reçois seigneur dans ton castel,
Reçois le jeune ménestrel.

Mes vers célebreront la gloire
Et les vertus de tes ayeux,
Je dirai leurs faits glorieux,
Mes vers célebreront leur gloire,
Comme ils savaient aimer et boire,
Et comme ils chantaient encor mieux.
Mais il gèle et la nuit est noire.

La voix s'égare dans l'espace,
Vainement, au déclin du jour,
Le jeune homme au pied de la tour,
Cherchait au castel une place;
Sa voix s'égare dans l'espace,
Hélas, il pleure et tout est sourd.
Mais il tombe et le froid le glace.
Toi dont le coeur est si cruel,
Reste, égoiste du castel,
Laisse dormir le ménestrel.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

10. Row, Boys! [sung text checked 1 time]

The sun sinks in the sea
and weary men are we;
the live long day
have we plied the oar
far far away
in the misty shore.
Row, row boys!

Beloved eyes so bright
gaze through the fading light
bless be the moon that rises free
over the wide and silvered sea.
Row, row boys!

A breeze to its tune
the waves will be dancing soon;
our bonny bark rides on the rising sea.
Hoist the sail and away go we!
Row, row boys!

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Enfants, ramez! [sung text checked 1 time]

Le tems est lourd,
l'orage accourt.
Et loin de nous
le rivage heureux
est caché
sous un ciel brumeux;
Ramez, ramez enfants.

Pourquoi palir? 
Pourquoi faiblir?
Eh! que nous fait la vague en courroux
les périls sont des jeux pour nous!
Ramez, ramez enfants.

Ramez, d'accord!
Plus fort! plus fort!
Nous glisserons sur les flots amers
plus légers que l'oiseau des mers.
Ramez, ramez enfants!

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

12. Le batelier [sung text checked 1 time]

Filles du hameau, laissez vous conduire
de dans mon bateau tout le long de l'eau;
gué le tems est frais,
il est si doux l'air qu'ici l'on respire,
gué point ne fait chaud sous ces saules épais.

Le jeune Alizon qui venait seulette
du fond du vallon entend la chanson;
gué faut passer l'eau,
c'est trop nourir chagrin qui m'inquiète,
gué mais faut qu'amour n'entre point au bateau.

De la pauvre enfant la peine secrète
venait d'un amant qui fut inconstant;
gué tout en voguant, 
le batelier consola la pauvrette,
gué chagrin d'amour s'en fut au gré du vent.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

13. Le Rendez-vous [sung text checked 1 time]

Déjà la nuit sombre s'étend sur le verger,
voici venir l'ombre c'est l'heure du berger;
mais chut! faisons silence, il faut de la prudence,
Colin bientôt viendra, Colin bientôt viendra.

Colin, du village est le plus amoureux,
il est le plus sage, il est le plus heureux;
je crois déjà l'entendre,
demander d'un air tendre un baiser qu'il aura.

Mais l'heure s'avance et Colin ne vient pas,
pour lui ma présence n'a-t'elle plus d'appas;
comme mon coeur palpite, comme mon sein s'agite,
l'entends, il est là, il est là.

Colin sois fidèle, tu promis d'être à moi,
auprès d'une autre belle n'engage pas ta foi;
ce baiser doux et tendre qu'hier tu voulais prendre,
tiens Colin le voilà, le voilà.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

14. Belle, viens à moi [sung text checked 1 time]

Subtitle: Nocturne à deux voix égales

Entends-tu les gondoles
S'égarer sur les flots ;
Les [tendres]1 barcarolles
Des jeunes matelots ?

  [Le frais]2 désir
Éveille [partout]3 le plaisir,
  [Oh ! viens]4 à moi,
[Belle !]3 Je rame ici vers toi !

[ ... ]

Au son des mandolines,
Que de cœurs palpitans !
Là-bas sur les collines,
Que de couples contens !

  [Le frais]2 désir
Éveille [partout]3 le plaisir,
  [Oh ! viens]4 à moi,
[Belle !]3 Je rame ici vers toi !

[ ... ]

Voici l'heure charmante
Où l'on chante plus bas ;
Et de ma jeune amante
Je sens frémir les pas !

  [Le frais]2 désir
Éveille [partout]7 le plaisir,
  [Oh ! viens]8 à moi,
[Belle !]3 Je rame ici vers toi !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "Sweetheart, come to me", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
An imitation of Moore's Oh, come to me when daylight sets (Venetian Air).

1 Malibran: "douces"
2 Malibran: "Partout tendre"
3 omitted by Malibran.
4 Malibran: "Belle, viens"
5 omitted by Choudens.
6 Choudens: "Ah !"
7 omitted by Choudens and Malibran.
8 Malibran: "Belle, viens" ; Choudens: "Ah ! viens"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

15. Le lutin [sung text checked 1 time]

Notre grand' mère, et si vieille et si sage,
contait hier aux filles d'alentour,
qu'un noir lutin apporté par l'orage
sur notre lac rode à la fin du jour.
Vogue ma soeur, et gagnons le rivage,
car ce lutin c'est l'amour.

Le jour, caché dans un épais nuage,
du crépuscule il attend le retour,
puis sur les flots, riant de son image,
dès qu'il fait sombre il établit sa cour.
Vogue ma soeur, et gagnons le rivage,
car ce lutin c'est l'amour.

Pendant la nuit, errante sur la plage,
la tendre Églé, qui pleure nuit et jour,
entend au loin la cloche du naufrage,
prend sa nacelle et n'est point de retour.
Vogue ma soeur, et gagnons le rivage,
car ce lutin c'est l'amour.

Lisa se tut, sa soeur, avec courage,
hâtait sa rame et pressait le retour;
ce fut envain, il survint un orage,
et maintenant Lisa dit chaque jour:
Vogue ma soeur, et gagnons le rivage,
car ce lutin c'est l'amour.

Authorship:

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]
Total word count: 1801