Poèmes chantés

Song Cycle by Gustave Charpentier (1860 - 1956)

Word count: 1124

1. La musique [sung text checked 1 time]

La musique [parfois]1 me prend comme une mer !
	Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un [pur]2 éther,
	Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et [gonflant mes poumons
	De toile pesante,
Je monte et je descends sur le dos des grands monts
	D'eau retentissante ;]3

Je sens vibrer en moi toutes les passions
	D'un vaisseau qui souffre
Le bon vent, la tempête et ses convulsions

	Sur l'immense gouffre
Me [bercent, et parfois le calme, -- grand]4 miroir
	De mon désespoir !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

View original text (without footnotes)

Confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1857, pages 174-175. Also confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1861, pages 158-159. Also confirmed with Œuvres complètes de Charles Baudelaire, vol. I : Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Michel Lévy frères, 1868, page 192. Punctuation follows 1857 edition. Note: this was number 76 in the 1857 edition of Les Fleurs du mal but number 69 or 71 in subsequent editions.

1 1857 edition, 1861 edition, E. Carter, and G. Charpentier: "souvent"
2 1857 edition, 1861 edition, E. Carter, and G. Charpentier: "vaste"
3 1857 edition, 1861 edition, E. Carter, and G. Charpentier: "les poumons gonflés / Comme de la toile, / J'escalade le dos des flots amoncelés / Que la nuit me voile ;"
4 1857 edition, 1861 edition, E. Carter, and G. Charpentier: "bercent. D'autres fois, calme plat, grand"

Researcher for this text: Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

2. La cloche fêlée [sung text checked 1 time]

Il est amer et doux, pendant les nuits d'hiver, 
D'écouter près du feu qui palpite et qui fume 
Les souvenirs lointains lentement s'élever
Au bruit des carillons qui chantent dans la brume.

Bienheureuse la cloche au gosier vigoureux 
Qui, malgré sa vieillesse, alerte et bien portante, 
Jette fidèlement son cri religieux, 
Ainsi qu'un vieux soldat qui veille sous la tente !

Moi, mon âme est fêlée, et lorsqu'en ses ennuis 
Elle veut de ses chants peupler l'air froid des nuits, 
Il arrive souvent que sa voix affaiblie

Semble le râle épais d'un blessé qu'on oublie 
Au bord d'un lac de sang, sous un grand tas de morts, 
Et qui meurt, sans bouger, dans d'immenses efforts.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Corinne Orde) , "The cracked bell", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Cyril Meir Scott) , "The Broken Bell", appears in The Flowers of Evil, London, Elkin Mathews, first published 1909
  • GER German (Deutsch) (Terese Robinson, née Therese Langenbach) , "Die zersprungene Glocke", first published 1925

Confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1857, pages 136-137.

First published 1851-04-09 in Le Messager de l'Assemblée under the title "Le Spleen"; also appears published June 1855 in Revue des Deux Mondes under the title "La Cloche". The title "La Cloche fêlée" is used in all editions of Les Fleurs du mal.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

3. Parfum exotique [sung text checked 1 time]

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne, 
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux, 
Je vois se dérouler des rivages heureux 
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone :

Une île paresseuse où la nature donne 
Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;
Des hommes dont le corps est mince et vigoureux, 
Et des femmes dont l'œil par sa franchise étonne. 

Guidé par ton odeur vers de charmants climats, 
Je vois un port rempli de voiles et de mâts 
Encor tout fatigués par la vague marine, 

Pendant que le parfum des verts tamariniers, 
Qui circule dans l'air et m'enfle la narine, 
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Haasz) , "Cizokrajná vůně"
  • ENG English (Emily Wyatt) , "Exotic perfume", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Cyril Meir Scott) , "Exotic Perfume", appears in The Flowers of Evil, first published 1909
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Varázsos illat", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Árpád Tóth) , "Exotikus illat"

Confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1857, pages 54-55.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

4. Allégorie [sung text not yet checked]

Accoudée à son rêvoir
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

5. La petite frileuse [sung text not yet checked]

Par un grand froid, au bois j'étais seulette
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. A mules [sung text not yet checked]

Tes yeux, la belle, hélas ! tes yeux farouches
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

7. La veillée rouge [sung text not yet checked]

Dame souris trotte,
Noire dans le gris du soir,
Dame souris trotte,
Grise dans le noir.

On sonne la cloche,
Dormez, les bons prisonniers!
On sonne la cloche :
Faut que vous dormiez.

Pas de mauvais rêve,
Ne pensez qu'à vos amours.
Pas de mauvais rêve :
Les belles toujours!

Le grand clair de lune!
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité!

Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe.
Tiens, le petit jour!

Dame souris trotte,
Rose dans les rayons bleus,
Dame souris trotte:
Debout, paresseux!

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Prière [sung text not yet checked]

Tant qu'on n'aime pas, on est Barrabas
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

9. À une fille de Capri [sung text not yet checked]

Enfant mignonne et toute belle
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

10. La chanson du chemin [sung text not yet checked]

Qu'est-ce qui brille ? Une auberge ?/ Cela brille doux comme un cierge
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

11. Complainte [sung text not yet checked]

Les amoureuses aux matelots
N'ont rien vu revenir sur l'eau....
S'en allèrent à la clairière
Où il y a une croix en pierre.

Ont dit au Jésus:
Nos amants sont perdus,
Faut nous les rendre.

Et le Jésus il leur a dit:
Ils sont si bien en Paradis!
Au Jésus elles ont dit:
C'était notre bouche leur paradis,
Notre paradis c'était leur bouche.

Nous resterons toute la nuit
A pleurer pour qu'enfin ça touche 
Le bon Dieu de pitié
A qui est le monde entier.

Sont restées à deux genoux
Sur le calvaire la nuit toute:
Il a passé tant de vent sur la route
Que le froid a gelé tout.

On les a emportées le matin,
Sur elles on a dit du latin ...
La mer s'en moque et le vent aussi
Y a les corbeaux qui en rient aussi ...

Mais le Jésus du carrefour
Agonise avec plus d'amour,
Et la nuit, dans le ciel tremblant,
Il les regarde infiniment.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Virginia Knight

12. Les trois sorcières [sung text not yet checked]

Les trois filles allèrent danser au clair de lune,
La blonde, la châtaine et la brune.

Parut le Diable et leur dit:
Dansez pour moi cette nuit.

Allez, nous n'aurons pas peur 
De danser pour vous, Monseigneur,

Le première dansa en levant les bras,
La seconde fit tournoyer ses cheveux,
Mais ce fut la troisième
Qui dansa le mieux.

Dit de Diable: Vous dansez si bien
Que vous reviendrez demain.

La nuit suivante elles dansèrent,
Bien d'autres nuits entières,
Devinrent trois sorcières.

Et quand on passe dans le bois
On entend leurs voix ...

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Virginia Knight

14. Chanson d'automne [sung text not yet checked]

Les sanglots longs
des violons
   de l'automne
blessent mon coeur
d'une langueur
   monotone.

Tout suffocant
et blême, quand
   sonne l'heure.
je me souviens
des jours anciens,
   et je pleure...

Et je m'en vais
au vent mauvais
   qui m'emporte
de çà, de là,
pareil à la
   feuille morte...

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The long sobs", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Judith Kellock) , "Song of autumn", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Walter A. Aue) , "Autumn song", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Árpád Tóth) , "Őszi chanson"
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Herbstlied", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Walter A. Aue) , "Herbstgesang", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Herbstlied", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Canzone d'autunno", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

15. Les chevaux de bois [sung text not yet checked]

Tournez, tournez, bons chevaux de bois,
Tournez cent tours, tournez mille tours,
Tournez souvent et tournez toujours,
Tournez, tournez au son des hautbois.

Le gros soldat, la plus grosse bonne
Sont sur vos dos comme dans leur chambre ;
Car, en ce jour, au bois de la Cambre,
Les maîtres sont tous deux en personne.

Tournez, tournez, chevaux de leur cœur,
Tandis qu'autour de tous vos tournois
Clignote l'œil du filou sournois,
Tournez au son du piston vainqueur.

C'est ravissant comme ça vous soûle
D'aller ainsi dans ce cirque bête !
Bien dans le ventre et mal dans la tête,
Du mal en masse et du bien en foule.

Tournez, tournez, sans qu'il soit besoin
D'user jamais de nuls éperons
Pour commander à vos galops ronds,
Tournez, tournez, sans espoir de foin

Et dépêchez, chevaux de leur âme :
Déjà voici que la nuit qui tombe
Va réunir pigeon et colombe,
Loin de la foire et loin de madame.

Tournez, tournez ! le ciel en velours
D'astres en or se vêt lentement.
Voici partir l'amante et l'amant.
Tournez au son joyeux des tambours !

Authorship

See other settings of this text.

See also the very similar "Tournez, tournez, bon chevaux de bois" from Sagesse

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

16. La ronde des compagnons [sung text not yet checked]

La cour se fleurit de souci
  Comme le front 
  De tous ceux-ci
  Qui vont en rond
En flageolant sur leur fémur
  Débilité
  Le long du mur 
  Fou de clarté.

Tournez, Samsons sans Dalila,
  Sans Philistin, 
  Tournez bien la
  Meule au destin.
Vaincu risible de la loi,
  Mouds tour à tour 
  Ton cœur, ta foi
  Et ton amour !

Ils vont! et leurs pauvres souliers
  Font un bruit sec,
  Humiliés, 
  La pipe au bec.
Pas un mot ou bien le cachot,
  Pas un soupir,
  Il fait si chaud
  Qu'on croit mourir.

J'en suis de ce cirque effaré,
  Soumis d'ailleurs
  Et préparé
  À tous malheurs.
Et pourquoi si j'ai contristé
  Ton vœu têtu,
  Société,
  Me choierais-tu ?

Allons, frères, bons vieux voleurs,
  Doux vagabonds, 
  Filous en fleur,
  Mes chers, mes bons,
Fumons philosophiquement,
  Promenons-nous 
  Paisiblement :
  Rien faire est doux.

Authorship

See other settings of this text.

First published in the revue Lutèce, October 4-11, 1885.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

17. Sérénade à Watteau [sung text not yet checked]

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques,
Jouant du luth et dansant, et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques!

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune.
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur,
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver, les oiseaux [dans]1 les arbres,
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CAT Catalan (Català) (Anna Brull Piñol) , "Clar de Lluna", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "月光", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Peter Low) , no title, copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (William Faulkner) , "Clair de lune", first published 1920
  • GER German (Deutsch) (Nele Gramß) , "Mondlicht", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Bertram Kottmann) , "Mondlicht", copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Mondschein", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Diepenbrock: "sous"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]