Feuilles d'Album

Song Cycle by Georges Bizet (1838 - 1875)

Word count: 0

1. À une fleur [sung text checked 1 time]

Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souvenir?
Demi-morte et demi-coquette,
Jusqu'à moi qui te fait venir?

Sous ce cachet enveloppé,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu'as-tu vu? que t'a dit la main 
Qui sur le buisson t'a coupée?

N'es-tu qu'une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée?

Ta fleur, hélas! a la blancheur
De la désolante innocence;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.

As-tu pour moi quelque message?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret?
Ton parfum est-il un langage?

S'il en est ainsi, parle bas,   
Mystérieuse messagère;   
S'il n'en est rien, ne réponds pas;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.

Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d'un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.

Cette main là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N'en auraient pu trouver la soeur
Qu'en prenant Vénus pour modèle.

Elle est blanche, elle est douce et belle,
Franche, dit-on, et plus encor;
A qui saurait s'emparer d'elle
Elle peut ouvrir un trésor.

Mais elle est sage, elle est sévère;
Quelque mal pourrait m'arriver.
Fleurette, craignons sa colère,
Ne dis rien, laisse-moi rêver.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Victoria de Menil) , "To a flower", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

First published in Revue des deux mondes, December 1, 1841.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Adieux à Suzon [sung text checked 1 time]

Adieu Suzon, ma rose blonde,
Qui [fut à moi]1 pendant huit jours;
Les plus [courts]2 plaisirs de ce monde
Souvent font les meilleurs amours.
Sais-je, au moment où je te quitte,
Où m'entraîne mon astre errant?
Je m'en vais pourtant, ma petite,
Bien loin, bien vite,
Toujours courant.

Je pars, et sur [ta lèvre ardente
Brûle encor mon]3 dernier baiser.
Entre mes bras, chère imprudente,
Ton beau front vient se reposer.
Sens-tu mon coeur, comme il palpite?
Le tien, comme il battait gaiement!
Je m'envais pourtant, ma petite,
Bien loin, bien vite,
Toujours t'aimant.

Paf! c'est mon cheval qu'on apprête.
Enfant, que ne puis-je en chemin
Emporter ta mauvaise tête,
Qui m'a tout embaumé la main!
Tu souris, petite hypocrite,
Comme la nymphe, en t'enfuyant.
Je m'en vais pourtant, ma petite,
Bien loin, bien vite,
Tout en riant.

Que de tristesse, et que de charmes,
Tendre enfant, dans tes doux adieux!
Tout m'enivre, jusqu'à tes larmes,
Lorsque ton coeur est dans tes yeux,
A vivre ton regard m'invite;
Il me consolerait mourant.
Je m'en vais pourtant, ma petite,
Bien loin, bien vite,
Tout en pleurant.

Que notre amour, si tu m'oublies,
Suzon, dure encore un moment;
Comme un bouquet de fleurs pâlies,
Cache-le dans ton sein charmant!
Adieu; le bonheur reste au gîte,
Le souvenir part avec moi:
Je l'emporterai, ma petite,
Bien loin, bien vite,
Toujours à toi!

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)

First published in La Revue de Paris, May 1852.

1 Chabrier, Diémer, Massé: "m'as aimé" and Bizet: "m'a aimée"
2 Chabrier: "doux"
3 Diémer : "ma lèvre ardente / Brüle encor ton"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Sonnet [sung text checked 1 time]

Vous méprisez nature: êtes-vous si cruelle
De ne vouloir aimer? voyez les passereaux
Qui démènent l'amour, [voyez les colombeaux,
Regardez le ramier,]1 voyez la tourterelle.
Voyez déça, delà, d'une frétillante aile
Voleter par les bois les amoureux oiseaux,
Voyez la jeune vigne embrasser les ormeaux,
Et toute chose rire en la saison nouvelle.
Ici la bergerette en tournant son fuseau
Dégoise ses amours, et là le pastoureau
Répond à sa chanson; ici toute chose aime,
Tout parle d'amour, tout s'en veut enflammer.
Seulement votre coeur froid d'une glace extrême
Demeure opiniâtre et ne veut pas aimer.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) , "You despise nature", copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 omitted by Bizet (?)

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Guitare [sung text checked 1 time]

Comment, disaient-ils,
Avec nos nacelles,
Fuir les alguazils ?
-- Ramez, disaient-elles.

Comment, disaient-ils,
Oublier querelles,
Misère et périls ?
-- Dormez, disaient-elles.

Comment, disaient-ils,
Enchanter les belles
Sans philtres subtils ?
-- Aimez, disaient-elles.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "“怎麼辦?” 他們問", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Faith J. Cormier) , "How then, asked he", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Faith J. Cormier) , "How, asked the men", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Anonymous/Unidentified Artist) , ""O how," murmured he"
  • GER German (Deutsch) [singable] ((Johann) Philipp Kaufmann)

Confirmed with Oeuvres de Victor Hugo: Les rayons et les ombres, Volume 4, Paris, V. A. Houssiaux, ed., Hébert et Cie, 1875, pages 325-326.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Rose d'amour [sung text checked 1 time]

Rose d'amour, nouvelle éclose,
Languit dans le creux du vallon,
Nulle, de mémoire de rose,
N'a tant souffert de l'Aquilon.
Epoux sauvage, il la tourmente;
Son amour ressemble au courroux;
Et Zéphire, dont elle est l'amante,
Lui promet des baisers plus doux.

Rose d'amour décolorée
Va succomber à ses douleurs;
Sur sa chute prématurée
L'aurore en vain répand des pleurs;
Demain (triste métamorphose!)
Le premier rayon du soleil
De celle qui fut une rose
En vain attendra le réveil.

Rose d'amour! ta déstinée
De l'amour obtint un soupir;
Un mystérieux hyménée
Unit et la fleur et Zéphyr:
Zéphyr, à l'heure où tout repose,
Trompa le jaloux aquilon;
Au plaisir il rendit la rose,
Et son ornement au vallon.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. Le grillon [sung text checked 1 time]

[ ... ]
Grillon solitaire, Voix qui sors de terre, Ah ! réveille-toi Pour moi ! Quand j'étais petite Comme ce berceau, Et que Marguerite Filait son fuseau, Quand le vent d'automne Faisait tout gémir, Ton cri monotone M'aidait à dormir. Grillon solitaire, Voix qui sors de terre, Ah ! réveille-toi Pour moi ! Seize fois l'année A compté mes jours ; Dans la cheminée Tu niches toujours, Je t'écoute encore Aux froides saisons, Souvenir sonore Des vieilles maisons ! [Grillon solitaire Ici comme moi, Voix qui sors de terre, Ah ! réveille-toi ! J'attise la flamme, C'est pour t'égayer ; Mais il manque une âme, Une âme au foyer !]1
[ ... ]
Qu'il a moins de charmes, Ton chant, qu'autrefois! As-tu donc nos larmes Aussi dans ta voix ? Pleures-tu l'aïeule, La mère et la sœur ? Vois ! je peuple seule Ce foyer du cœur !...
[ ... ]
L'âtre qui pétille, Le cri renaissant, Des voix de famille M'imitent l'accent ; Mon âme s'y plonge, Je ferme les yeux, Et j'entends en songe Mes amis des cieux. Grillon solitaire, Voix qui sors de terre, Ah ! réveille-toi Pour moi ! Tu me dis des choses, Des choses au cœur, Comme en dit aux roses Leur oiseau rêveur !... Qu'il chante pour elles Ses notes au vol ! Voix triste et sans ailes, Sois mon rossignol ! Grillon solitaire, Voix qui sors de terre, Ah ! réveille-toi Pour moi !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura L. Nagle) , "The cricket", first published 1856, copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission [an adaptation]

View original text (without footnotes)
1 note: in the Bizet setting, lines 5-8 come before lines 1-4; note also that it appears later in the setting, which begins with stanza 2.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]