Paysages tristes

Song Cycle by Thomas Alexandrovitch de Hartmann (1886 - 1956)

Word count: 812

1. Soleils couchants [sung text not yet checked]

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves, 
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) (Emily Wyatt) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Untergehende Sonnen", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, troisième édition, Paris, Léon Vanier, 1894, pages 43-44.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Ted Perry

2. Crépuscule du soir mystique  [sung text not yet checked]

Le Souvenir avec le Crépuscule
Rougeoie et tremble à l'ardent horizon
De l'Espérance en flamme qui recule
Et s'agrandit ainsi qu'une cloison
Mystérieuse où mainte floraison
- Dahlia, lys, [tulipe]1 et renoncule -
S'élance autour d'un treillis, et circule
Parmi la maladive exhalaisons
De parfums lourds et chauds, dont le poison
- Dahlia, lys, tulipe et renoncule -
Noyant mes sens, mon âme et ma raison
Mêle, dans une immense pâmoison,
Le Souvenir avec le Crépuscule.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Charles Hopkins) , "Mystical Evening Twilight", written 2002, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Charles Hopkins) , "Mystical Twilight", written c2005, copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Mystische Abenddämmerung", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 omitted by K. Sorabji.

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

3. Promenade sentimentale [sung text not yet checked]

Le couchant dardait ses rayons suprêmes
Et le vent berçait les nénuphars blêmes.
Les grands nénuphars entre les roseaux
Tristement luisaient sur les calmes eaux.

Moi j'errais tout seul promenant ma plaie
Le long de l'étang, parmi la saulaie
Où la brume vague évoquait un grand
Fantôme laiteux, et désespérant,

Et pleurant avec la voix des sarcelles
Qui se rappelaient en battant des ailes
Parmi la saulaie où j'errais tout seul
Promenant ma plaie; et l'épais linceul

Des ténèbres vint noyer les suprêmes
Rayons du couchant en ses ondes blêmes
Et des nénuphars parmi les roseaux,
Des grands nénuphars sur les calmes eaux.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Corinne Orde) , "Sentimental stroll", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Geoffrey Wieting

4. Nuit du Walpurgis classique [sung text not yet checked]

C'est plutôt le sabbat du second Faust que l'autre.
Un rhythmique sabbat, rhythmique, extrêmement
Rhythmique. -- Imaginez un jardin de Lenôtre,
         Correct, ridicule et charmant.

Des ronds-points ; au milieu, des jets d'eau ; des allées
Toutes droites ; sylvains de marbre ; dieux marins
De bronze ; çà et là, des Vénus étalées ;
         Des quinconces, des boulingrins ;

Des châtaigniers ; des plants de fleurs formant la dune ;
Ici, des rosiers nains qu'un goût docte effila ;
Plus loin, des ifs taillés en triangles. La lune
         D'un soir d'été sur tout cela.

Minuit sonne, et réveille au fond du parc aulique
Un air mélancolique, un sourd, lent et doux air
De chasse : tel, doux, lent, sourd et mélancolique,
         L'air de chasse de Tannhäuser.

Des chants voilés de cors lointains où la tendresse
Des sens étreint l'effroi de l'âme en des accords
Harmonieusement dissonants dans l'ivresse ;
         Et voici qu'à l'appel des cors

S'entrelacent soudain des formes toutes blanches,
Diaphanes, et que le clair de lune fait
Opalines parmi l'ombre verte des branches,
         -- Un Watteau rêvé par Raffet ! --

S'entrelacent parmi l'ombre verte des arbres
D'un geste alangui, plein d'un désespoir profond,
Puis, autour des massifs, des bronzes et des marbres
         Très lentement dansent en rond.

-- Ces spectres agités, sont-ce donc la pensée
Du poète ivre, ou son regret, ou son remords,
Ces spectres agités en tourbe cadencée,
         Ou bien tout simplement des morts ?

Sont-ce donc ton remords, ô rêvasseur qu'invite
L'horreur, ou ton regret, ou ta pensée, -- hein ? -- tous
Ces spectres qu'un vertige irrésistible agite,
         Ou bien des morts qui seraient fous ? --

N'importe ! ils vont toujours, les fébriles fantômes,
Menant leur ronde vaste et morne et tressautant
Comme dans un rayon de soleil des atomes,
         Et s'évaporent à l'instant

Humide et blême où l'aube éteint l'un après l'autre
Les cors, en sorte qu'il ne reste absolument
Plus rien -- absolument -- qu'un jardin de Lenôtre,
         Correct, ridicule et charmant.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Chanson d'automne [sung text not yet checked]

Les sanglots longs
des violons
   de l'automne
blessent mon cœur
d'une langueur
   monotone.

Tout suffocant
et blême, quand
   sonne l'heure.
je me souviens
des jours anciens,
   et je pleure...

Et je m'en vais
au vent mauvais
   qui m'emporte
de çà, de là,
pareil à la
   feuille morte...

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The long sobs", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Judith Kellock) , "Song of autumn", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Walter A. Aue) , "Autumn song", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Árpád Tóth) , "Őszi chanson"
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Herbstlied", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Walter A. Aue) , "Herbstgesang", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Herbstlied", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Canzone d'autunno", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

6. L'heure du berger [sung text not yet checked]

La lune est rouge au brumeux horizon;
Dans un brouillard qui danse, la prairie
S'endort fumeuse, et la grenouille crie
Par les joncs verts où circule un frisson.

Les fleurs des eaux referment leurs corolles;
Des peupliers profilent aux lointains
Droits et serrés, leurs spectres incertains;
Vers les buissons errent les lucioles;

Les chats-huants s'éveillent, et sans bruit
Rament l'air noir avec leurs ailes lourdes,
Et le zénith s'emplit de lueurs sourdes
Blanche, Vénus émerge, et c'est la Nuit.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Corinne Orde) , "The shepherd's hour", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , "The shepherd's hour", copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Die Schäferstunde", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Pásztoróra", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Pásztoróra", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • POL Polish (Polski) (Bronisława Ostrowska) , "Przedwieczerz", Kraków, J. Mortkowicz, first published 1911

Researcher for this text: Corinne Orde

7. Le rossignol [sung text not yet checked]

Comme un vol criard d'oiseaux en émoi,
Tous mes souvenirs s'abattent sur moi,
S'abattent parmi le feuillage jaune
De mon coeur mirant son tronc plié d'aune
Au tain violet de l'eau des Regrets,
Qui mélancoliquement coule auprès,
S'abattent, et puis la rumeur mauvaise
Qu'une brise moite en montant apaise,
S'éteint par degrés dans l'arbre, si bien
Qu'au bout d'un instant on n'entend plus rien,
Plus rien que la voix célébrant l'Absente,
Plus rien que la voix - ô si languissante! -
De l'oiseau qui fut mon Premier Amour,
Et qui chante encor comme au premier jour;
Et, dans la splendeur triste d'une lune
Se levant blafarde et solennelle, une
Nuit mélancolique et lourde d'été,
Pleine de silence et d'obscurité,
Berce sur l'azur qu'un vent doux effleure
L'arbre qui frissonne et l'oiseau qui pleure.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Bergen Weeks Applegate) , "The nightingale", appears in Poems Saturnine, in Somber Landscapes, no. 7, Chicago, Ralph Fletcher Seymour, The Alderbrink Press, first published 1916
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "A fülemüle", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]