Seize mélodies

by Max Arham (flourished 1911-1917)

35. Ariette [sung text not yet checked]

Subtitle: Extrait des contemplations

Elle était déchaussée, elle était décoiffée,
Assise, les pieds nus, parmi les joncs penchants ;
Moi qui passais par là, je crus voir une fée,
Et je lui dis : Veux-tu t'en venir dans les champs ?

Elle me regarda de ce regard suprême
Qui reste à la beauté quand nous en triomphons,
Et je lui dis : Veux-tu, c'est le mois où l'on aime,
Veux-tu nous en aller sous les arbres profonds ?

Elle essuya ses pieds à l'herbe de la rive ;
Elle me regarda pour la seconde fois,
Et la belle folâtre alors devint pensive.
Oh ! comme les oiseaux chantaient au fond des bois !

Comme l'eau caressait doucement le rivage !
Je vis venir à moi, dans les grands roseaux verts,
La belle fille heureuse, effarée et sauvage,
Ses cheveux dans ses yeux, et riant au travers.

Authorship:

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

36. Si mes vers avaient des ailes [sung text not yet checked]

Mes vers fuiraient, doux et frêles,
Vers votre jardin si beau,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'oiseau.

Ils voleraient, étincelles,
Vers votre foyer qui rit,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'esprit.

Près de vous, purs et fidèles,
Ils accourraient, nuit et jour,
Si mes vers avaient des ailes,
[Des ailes comme]1 l'amour !

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , no title, copyright © 2016
  • SPA Spanish (Español) (Elisa Rapado) , "Mis versos volarían dulces y frágiles", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Hahn: "Comme"

Researcher for this text: Ted Perry

37. Mon bras pressait ta taille [sung text not yet checked]

Mon bras pressait ta taille frêle 
Et souple comme [le]1 roseau;
Ton sein palpitait comme l'aile
D'un jeune oiseau!

Longtemps muets, nous contemplâmes
Le ciel où s'éteignait le jour.
Que se passait-il dans nos âmes?
Amour! Amour!

Comme un ange qui se dévoile,
Tu me regardais, dans ma nuit,
Avec ton beau regard d'étoile,
Qui m'éblouit.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura Prichard) , copyright © 2016, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Lalo: "un"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

38. Requête aux étoiles 

Subtitle: Extrait des Blasphèmes

Étoiles millions d'étoiles qui vers nous
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

  • by Jean Richepin (1849 - 1926), "La requête aux étoiles", written 1885, appears in Les Blasphèmes, no. 4, Paris, Éd. Maurice Dreyfous, first published 1885

39. Promenade 

Douceur d'aller le soir, lorsque les chaumes blonds
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

See other settings of this text.

40. Tyndaris [sung text not yet checked]

Ô blanche Tyndaris, les Dieux me sont amis :
  Ils aiment les Muses Latines;
Et l'aneth et le myrte et le thym des collines
  Croissent aux prés qu'ils m'ont soumis.

Viens ; mes ramiers chéris, aux voluptés plaintives,
  Ici se plaisent à gémir ;
Et sous l'épais feuillage il est doux de dormir
  Au [bord]1 des sources fugitives.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , "Tyndaris", copyright © 2016
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Tyndaris", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (José Miguel Llata) , "Tyndaris", copyright © 2013, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Hahn: "bruit"

Researcher for this text: Ted Perry

41. Primavera 

Le frais lilas entr'ouvre aux buissons verts ses fleurs
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

42. Monica 

Subtitle: Habanera

Tes yeux dont l'éclat m'ensorcèle
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

43. Sérénade orientale 

Comme le chant plaintif et doux du rossignol
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

44. Les fous 

Le vertige noir les invite/ A gambiller sur le chemin
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

45. Rondel de l'Adieu [sung text not yet checked]

Partir, c'est mourir un peu,
C'est mourir à ce qu'on aime:
On laisse un peu de soi-même
En toute heure et dans tout lieu.

C'est toujours le deuil d'un vœu,
Le dernier vers d'un poème;
Partir, c'est mourir un peu,
C'est mourir à ce qu'on aime.

Et l'on part, et c'est un jeu,
Et jusqu'à l'adieu suprême
C'est son âme que l'on sème,
Que l'on sème en chaque adieu:
Partir, c'est mourir un peu.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Edmund Hodges) , "Song of Farewell", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Thomas Ang) , "Song of Farewell", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Abschiedslied", copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (Danilo Serrano) , "Canción del adiós", copyright © 2011, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Thomas Ang

46. Arrière saison 

Il fait froid ce soir/ Le ciel est tout noir
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

47. Adieu [sung text not yet checked]

Adieu ! je crois qu'en cette vie
Je ne te reverrai jamais.
Dieu passe, il t'appelle et m'oublie ;
En te perdant je sens que je t'aimais.

Pas de pleurs, pas de plainte vaine.
Je sais respecter l'avenir.
Vienne la voile qui t'emmène,
En souriant je la verrai partir.

Tu t'en vas pleine d'espérance,
Avec orgueil tu reviendras ;
Mais ceux qui vont souffrir de ton absence,
Tu ne les reconnaîtras pas.

Adieu ! tu vas faire un beau rêve
Et t'enivrer d'un plaisir dangereux ;
Sur ton chemin l'étoile qui se lève
Longtemps encor éblouira tes yeux.

Un jour tu sentiras peut-être
Le prix d'un coeur qui nous comprend,
Le bien qu'on trouve à le connaître,
Et ce qu'on souffre en le perdant.

Authorship:

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , copyright © 2022, (re)printed on this website with kind permission

First published in Revue des Deux Mondes, January 1, 1843.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

48. Sur une tombe 

Lorsque vous verrez une tombe obscure
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

49. Les hirondelles 

Oiseaux dites vos chants joyeux
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

50. Chanson fantastique 

Je suis le noir chiffonnier
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Total word count: 515