Vingt Mélodies en trois volumes

by Charles Lefebvre (1843 - 1917)

Word count: 1002

1. Berceuse [sung text not yet checked]

Prenez l'enfant, Vierge Marie
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

2. Légende de Sainte Azénor [sung text not yet checked]

Le brick n'eut pas sitôt sombré
Avec ses grands mâts et ses voiles
Que tout le ciel fut éclairé
À la lueur de mille étoiles.
On vit sainte Azénor volant
Sur mer ainsi qu'un goéland:
La sainte prit dans l'algue verte
Le capitaine à demi-mort.

Et sur son aile large ouverte
Le conduisit droit jusqu'au port;
Réveille-toi beau capitaine
Voice ta ville et ton domaine!
Sitôt qu'il fût dans son château
Trois fois sur la porte fermée
Sa main fit sonner le marteau,
Sèche tes pleurs ma bien-aimée.

Celui que tu croyais perdu
Sainte Azénor te l'a rendu.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Malcolm Wren [Guest Editor]

3. Ave Maria [sung text not yet checked]

Ave Maria gratia plena
Dominus tecum. 
Benedicta tu in mulieribus, 
Et benedictus fructus [ventris]1 tui Jesus.
Sancta Maria, [Mater Dei]2,
Ora pro nobis peccatoribus,
Nunc et in hora mortis nostrae.
[Ave Maria]3.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • AFR Afrikaans (Bible or other Sacred Texts) , "Wees gegroet Maria"
  • DUT Dutch (Nederlands) (Bible or other Sacred Texts) , "Wees gegroet, Maria"
  • ENG English (Bible or other Sacred Texts) , "Ave Maria"
  • SPA Spanish (Español) (Bible or other Sacred Texts) , "Dios te salve Maria"

View original text (without footnotes)

See also Geert Cuypers's very informative Ave Maria Songs website.

1 omitted by Guarnieri, Nepomuceno, Villa-Lobos
2 not set by Gounod, Holst, Rossini.
3 Cherubini, Cserny, Guarnieri, Holst, Massenet, Mompou, Nepomuceno, Pejačević, Rheinberger, Rossini, Vermeulen, Villa-Lobos: "Amen"; Jakobey: "Amen. Ave Maria."
Note: used as the basis for an acrostic in Marchetto da Padova's Ave Regina Celorum / Mater innocentie

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Dans la Steppe [sung text not yet checked]

Le printemps rit et l'air est doux
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

5. Délivrance [sung text not yet checked]

Ange des rêves d'or, penche-toi vers ma couche
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. Il Ritorno [sung text not yet checked]

L'è rivenuto il fior di primavera,
L'è ritornata la verdura al prato,
L'è ritornato chi prima non c'era:
L'è ritornato il mio innamorato.
L'è ritornata la pianta col frutto, 
L'è ritornato! Quando c'è il vostro cuore,
Il mio c'è tutto, c'è tutto: 
L'è ritornato il frutto colla pianta 
L'è ritornato! Quando c'è il vostro cuore
Il mio non manco, non manca.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: John Versmoren

7. Vision [sung text not yet checked]

Un songe m'enleva vers celle que j'adore
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

8. Harmonie Poétique [sung text not yet checked]

Ô terre, ô mer, ô nuit, que vous avez de charmes !
Miroir éblouissant d’éternelle beauté,
Pourquoi, pourquoi mes yeux se voilent-ils de larmes
     Devant ce spectacle enchanté ?
Pourquoi devant ce ciel, devant ces flots qu’elle aime,
Mon âme sans chagrin gémit-elle en moi-même,
     Jéhovah, beauté suprême ?
C’est qu’à travers ton œuvre elle a cru te saisir ;
C’est que de tes grandeurs l’ineffable harmonie
N’est qu’un premier degré de l’échelle infinie
Qu’elle s’élève à toi de désir en désir,
Et que plus elle monte, et plus elle mesure
L’abîme qui sépare et l’homme et la nature
     De toi, mon Dieu, son seul soupir !

[ ... ]

Authorship

Confirmed with Œuvres complètes de Lamartine. Harmonies poétiques et religieuses, Chez l’auteur, 1860.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Charmeuse de Serpents [sung text not yet checked]

A petits pas, à pas très lents
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

10. Invocation [sung text not yet checked]

Une autre. 
O mont de Sinaï, conserve la mémoire 
De ce jour à jamais auguste et renommé, 

Quand sur ton sommet enflammé, 
Dans un nuage épais le Seigneur enfermé 
Fit luire aux yeux mortels un rayon de sa gloire : 

Dis-nous pourquoi ces feux et ces éclairs, 
Ces torrens de fumée, et ce bruit dans les airs, 

Ces trompettes et ce tonnerre : 
Venait-il renverser l'ordre des élémens ? 

Sur ses antiques fondemens 
Venait-il ébranler la terre ? 

Authorship

Confirmed with M. Le Page, Petit Musée de Litterature française. Gems of French Literature, in Prose and Verse, London: Virtue Brothers & Co., 1864, page 173.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Oublier ! [sung text not yet checked]

Oublier !… Ô mon Dieu, se peut-il qu’on oublie
Si vite ce qui fut le bonheur d’une vie !

Oublier l’heure exquise ou le cœur a battu
D’ivresse, après l’aveu si longtemps attendu…

Oublier la douceur des phrases murmurées
À voix basse et l’émoi tremblant des mains serrées…

Et les longs entretiens dont les astres des cieux,
Le soir, étaient les seuls témoins silencieux…

Les rendez-vous, sous le discret abri des branches,
Dans le calme des nuits d’été tièdes et blanches…

Et les doutes jaloux, les troubles oppressés,
Nés d’un rien et qu’un rien a bientôt effacés…

Et les yeux échangeant leurs muettes caresses,
Et l’ardeur des serments d’éternelles tendresses…

Et les rêves, les beaux rêves d’un avenir
Tout d’azur que jamais rien ne pourra ternir…

L’amour, enfin, la chère et divine folie.
Ô mon Dieu, se peut-il que si vite on oublie !

Authorship

Based on

See other settings of this text.

Confirmed with Paul Collin, Trente poésies russes, Paris, Alphonse Lemerre, 1894, page 27.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

12. Pompéi [sung text not yet checked]

Le volcan se dresse dans l'ombre
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

13. Prière du matin [sung text not yet checked]

    L'oiseau vigilant nous réveille;
Et ses chants redoublés semblent chasser la nuit:
Jésus se fait entendre à l'âme qui sommeille,
Et l'appelle à la vié, où son jour nous conduit.
 
    'Quittez, dit-il, la couche oisive
Où vous ensevelit une molle langueur:
Sobres, chastes et purs, l'œil et l'âme attentive,
Veillez: je suis tout proche, et frappe à votre côur.'
 
    Ouvrons donc l'œil à sa lumière,
Levons vers ce Sauveur et nos mains et nos yeux,
Pleurons et gémissons: une ardente prière
Écarte le sommeil, et pénètre les cieux.
 
    O Christ, ô soleil de justice!
De nos cœurs endurcis romps l'assoupissement;
Dissipe l'ombre épaisse où les plonge le vice,
Et quand ton divin jour y brille à tout moment!
 
    Gloire à toi, Trinité profonde,
Père, Fils, Esprit saint: qu'on t'adore toujours,
Tant que l'astre des temps éclairera le monde,
Et quand les siècles même auront fini leur cours.

Authorship

Go to the single-text view

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

14. Promenade nocturne [sung text not yet checked]

    Allons, la belle nuit d'été.
        --ALFRED DE MUSSET.

    C'était par un beau soir, par un des soirs que rêve
    Au murmure lointain d'un invisible accord
    Le poète qui veille ou l'amante qui dort.
        --VICTOR PAVIE.
 
La rosée arrondie en perles
Scintille aux pointes du gazon ;
Les chardonnerets et les merles
Chantent à l'envi leur chanson ;

Les fleurs de leurs paillettes blanches
Brodent le bord vert du chemin ;
Un vent léger courbe les branches
Du chèvrefeuille et du jasmin ;

Et la lune, vaisseau d'agate,
Sur les vagues des rochers bleus
S'avance comme la frégate
Au dos de l'Océan houleux.

Jamais la nuit de plus d'étoiles
N'a semé son manteau d'azur,
Ni, du doigt entr'ouvrant ses voiles,
Mieux fait voir Dieu dans le ciel pur.

Prends mon bras, ô ma bien-aimée,
Et nous irons, à deux, jouir
De la solitude embaumée,
Et, couchés sur la mousse, ouïr

Ce que tout bas, dans la ravine
Où brillent ses moites réseaux,
En babillant, l'eau qui chemine
Conte à l'oreille des roseaux.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

15. Eloa [sung text not yet checked]

Mes compagnes, je suis heureuse dans vos rangs
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

  • by Paul Collin (1845 - 1915), inspired by the poem of the same name by Alfred de Vigny

16. Contemplation [sung text not yet checked]

Parfois, lorsque tout dort, je m'assieds plein de joie
Sous le dôme étoilé qui sur nos fronts flamboie ;
J'écoute si d'en haut il tombe quelque bruit ;
Et l'heure vainement me frappe de son aile
Quand je contemple, ému, cette fête éternelle
Que le ciel rayonnant donne au monde la nuit.

Souvent alors j'ai cru que ces soleils de flamme 
Dans ce monde endormi n'échauffaient que mon âme ;
Qu'à les comprendre seul j'étais prédestiné ;
Que j'étais, moi, vaine ombre obscure et taciturne,
Le roi mystérieux de la pompe nocturne ;
Que le ciel pour moi seul s'était illuminé !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Tak někdy, vše když spí…", Prague, first published 1877

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

17. Les Anges Gardiens [sung text not yet checked]

Anges de Dieu, doux messagers du ciel
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

18. Méditation [sung text not yet checked]

La nuit succède au jour qui fuit
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

19. Espoir [sung text not yet checked]

Enfant, n'accuse pas l'heure qui t'a vu naître
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

20. Segui, o Cara [sung text not yet checked]

Segui, o Cara, i passi mei
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

  • by Anonymous / Unidentified Author