25 Mélodies de J.B. Weckerlin

by Jean-Baptiste Théodore Weckerlin (1821 - 1910)

Word count: 1711

1. Quand Mignon passait [sung text not yet checked]

Quand Mignon passait, les folles abeilles
Venaient effleurer ses lèvres vermeilles,
Les épis des blés, l'églantine des bois
Se penchaient aussi pour toucher ses doigts.

Tout n'était qu'amour et que rêverie.
Dans un lit d'argent, le ruisseau glissait,
Courant après elle, et le vent baisait
L'herbe sous ses pieds à peine fléchie.

Quand Mignon passait!

Quand Mignon dormait, les palmes des saules
Venaient caresser ses blanches épaules.
Formaient sur son front, un vert parasol,
Et comme un tapis, rampaient sur le sol.

Le flambeau du jour modérait sa flamme,
Le vent parlait bas, l'oiseau suspendait
Le chant commencé, le pavot versait
Sur ses beaux yeux clos son plus pur ditame.

Quand Mignon dormait!

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Jean-Pierre Granger

2. Chanson de Thibaut de Champagne [sung text not yet checked]

Las ! si j'avais pouvoir d'oublier
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

3. Matinée de printemps [sung text checked 1 time]

Allons ! Aux feux brûlants du jour
La fleur s'enivre avec amour,
L'abeille aux champs travaille.
Les bois sont pleins de nids charmants,
Par les sentiers vont les amants,
Enlacés par la taille.

Ouvre les yeux, lève tes bras,
Et fais ta prière tout bas,
Ma douce bien aimée !
Nous irons gazouiller tous deux
Sous les bosquets les plus ombreux,
Sous la verte ramée !

Puis, en marchant bien lentement,
Tu me diras bien tendrement
Ce que tu veux, bas à l'oreille.
Deux baisers, l'un sur ton œil noir,
L'autre, nul ne pourra nous voir,
Sur ta lèvre vermeille.

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

4. Elégie [sung text not yet checked]

Triste sommeil, Triste réveil
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

5. Je chante [sung text not yet checked]

Je n'habite tente,/ Maison ni château
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. C'était au point du jour [sung text checked 1 time]

Subtitle: Aubade

C'était au point du jour. J'ai cueilli du jasmin
Sous ta fenêtre aimée, à l'heure où tu reposes ;
Tous les oiseaux chantaient l'amour sur le chemin,
Parmi le chevre feuille et les grands lauriers roses.

Ah ! que j'aurais voulu du moins baiser ta main
En partant ! mais hélas ! tes portes étaient closes.
Il me faut maintenant attendre après demain,
Et j'avais deux chansons pour toi fraîches écloses !

Je te les donnerai, dormeuse, un autre jour
Pour un de tes baisers, le soir de mon retour.
En m'éloignant, j'emporte en mon cœur ton image :

Elle me suit partout ! Déjà combien de fois
M'a-t-elle fait rêver dans la plaine ou les bois ;
C'est égal, m'en aller sans te voir, c'est dommage !

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

7. Toute la vie [sung text not yet checked]

Subtitle: Vieille chanson

Toute la vie je garde un souvenir bien doux 
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

  • by Anonymous / Unidentified Author ( Després? )

8. Au bois joli [sung text not yet checked]

« Voici la Pentecôte, 
Belle Yoli,
La fraise est à mi côte
Du bois joli.
Déjà roses nouvelles
Ont refleuri.
C'est le temps où les belles
Changent d'ami.

Changerez vous comme elles,
Belle Yoli ? »
« Non, je ne veux pas d'autre
Que mon ami.
Le temps change la rose,
La fraise aussi,
Il change toute chose,
Mon cœur nenni ! »

Sur la harpe sonore
Clavier touchant,
Va pour moi dire encore
Cet humble chant,
Toi dont la voix si douce
Vaut, pour mon cœur,
La brise sur la mousse,
L'eau sur la fleur.

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Johann Winkler

9. Les roses de Saadi  [sung text not yet checked]

Subtitle: Orientale

J'ai voulu ce matin te rapporter des roses ;
Mais j'en avais tant pris dans mes ceintures closes,
Que les nœuds trop serrés n'ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté : les roses envolées,
Dans le vent, à la mer s'en sont toutes allées :
Elles ont suivi l'eau pour ne plus revenir.

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, [ma]1 robe encore en est tout embaumée.
[Respirez-en]2 sur moi l'odorant souvenir.

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
1 Canal: "ta"
2 Canal: "Respires-en"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

10. Le grillon [sung text not yet checked]

[Grillon solitaire
Ici comme moi,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi !
J'attise la flamme,
C'est pour t'égayer ;
Mais il manque une âme,
Une âme au foyer !]1

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi
Pour moi !

Quand j'étais petite
Comme ce berceau,
Et que Marguerite
Filait son fuseau,
Quand le vent d'automne
Faisait tout gémir,
Ton cri monotone
M'aidait à dormir.

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi
Pour moi !

[ ... ]

L'âtre qui pétille,
Le cri renaissant,
Des voix de famille
M'imitent l'accent ;
Mon âme s'y plonge,
Je ferme les yeux,
Et j'entends en songe
Mes amis des cieux.

Grillon solitaire,
Voix qui sors de terre,
Ah ! réveille-toi
Pour moi !

[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Cvrček", Prague, first published 1893
  • ENG English (Laura L. Nagle) , "The cricket", first published 1856, copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission [an adaptation]

View original text (without footnotes)
1 note: in the Bizet setting, lines 5-8 come before lines 1-4; note also that it appears later in the setting, which begins with stanza 2.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Chanson à Psyché  [sung text not yet checked]

Tout l'Univers obéit à l'Amour ; 
Belle [Psyché]1, soumettez-lui votre âme. 
Les autres dieux à ce dieu font la cour, 
Et leur pouvoir est moins doux que sa flamme. 
Des jeunes cœurs c'est le suprême bien, 
Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.

Sans cet Amour, tant d'objets ravissants, 
[Lambris dorés]2, bois, jardins, et fontaines, 
N'ont point [d'appâts]3 qui ne soient [languissants]4, 
Et [leurs plaisirs sont]5 moins doux que ses peines. 
Des jeunes cœurs c'est le suprême bien 
Aimez, aimez ; tout le reste n'est rien.

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
1 Lambert: "Philis"
2 Lambert: "Palais dorez"
3 Lambert: "d'appas"; Lannoy: "d'attraits"
4 Lannoy: "languissans"
5 Lambert: "leur plaisir est"

Research team for this text: Sharon Krebs [Guest Editor] , Lindsay Suddaby

12. Fatma [sung text not yet checked]

Subtitle: Chanson Égyptienne

Du soir, l'étoile
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

13. Première sérénade du printemps [sung text not yet checked]

Je voudrais, ô mon ange
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

14. La berceuse d'Yvonne [sung text not yet checked]

Quand Yvonne sera grande
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

15. L'aube naît  [sung text not yet checked]

L'aube naît, et ta porte est close !
[Ma]1 belle, pourquoi sommeiller ?
À l'heure où s'éveille la rose
Ne vas-tu pas te réveiller ?

   Ô ma charmante, 
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Toute frappe à ta porte bénie.
L'aurore dit : Je suis le jour !
L'oiseau dit : Je suis l'harmonie !
Et [mon cœur]2 dit : Je suis l'amour!

   Ô ma charmante, 
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Je t'adore, ange, [et]3 t'aime, femme.
Dieu qui [pour]4 toi m'a complété
A fait mon amour [par]5 ton âme,
Et mon regard pour ta beauté !

   Ô ma charmante,
   Écoute ici 
   L'amant qui chante
   Et pleure aussi !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

View original text (without footnotes)

Confirmed with Victor Hugo, Œuvres complètes, Volume 1, Bibliothèque de la Pléiade, Editions gallimard, 1964, page 876.

1 Donizetti: "Ô ma"
2 Gounod: "moi je"
3 Donizetti: "je"
4 Koreshchenko: "par"
5 Donizetti, Koreshchenko, Lalo, Godard: "pour"

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Malcolm Wren [Guest Editor]

17. La fille du vigneron [sung text checked 1 time]

Subtitle: Légende villageoise

C'était un vigneron,
Qui n'avait qu'une fille,
Mais sous son chapeau rond
Comme elle était gentille.

Elle s'endormit un jour
Sur le mur de sa vigne ;
Ses noirs cheveux autour
D'un cou blanc comme cygne !

Passaient par le chemin
Trois chevaliers d'Hongrie,
Tous trois lance à la main
Fleur de chevalerie.

Le premier qui la vit :
« Oh ! la fraîche églantine ! »
Le second qui suivit :
« Oh ! quelle perle fine ! »

Le troisièm' qui vint là :
« Oh ! j'en ferai ma mie ! »
Le troisièm' qui vint là :
« Oh ! j'en ferai ma mie ! »

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

18. Sérénade dans Marie Tudor [sung text not yet checked]

[ ... ]

3. Quand tu dors, calme et pure,
   Dans l'ombre, sous mes yeux,
   Ton haleine murmure
   Des mots harmonieux.
   Ton beau corps se révèle
   Sans voile et sans atours... --
     Dormez, ma belle,
     Dormez toujours !

4. Quand tu me dis: Je t'aime !
   Ô ma beauté ! je croi !
   Je crois que le ciel même
   S'ouvre au-dessus de moi !
   Ton regard étincelle
   Du beau feu des amours... --
     Aimez, ma belle,
     Aimez toujours !

[ ... ]

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , no title, copyright © 2000-2019, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Bertram Kottmann) , copyright © 2017, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Amelia Maria Imbarrato) , "Serenata", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Victor Hugo, Marie Tudor. La Esmerelda, Paris: J. Hetzel, 1833, Journée I, Scène v, pages 27-28; and with Œuvres de Victor Hugo, Volume 1, Bruxelles, J. P. Meline, 1836, pages 735-736.

1 omitted in the songs; note that we are not counting this line as a stanza for the songs with selected stanzas. We've added numbers to the stanzas for clarity.
2 Gounod: "Et soudain le farouche / Soupçon s'évanouit.

Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Garrett Medlock [Guest Editor]

19. Destin d'un papillon [sung text not yet checked]

Eclos sur la robe de Flore
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

20. Il pleut bergère [sung text not yet checked]

Il pleut, il pleut, bergère
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

See other settings of this text.

21. Deuxième sérénade du printemps [sung text checked 1 time]

Le soleil rit dans les cieux,
Sur les fleurs rit la rosée,
Et l'amour dans chaque pensée,
Et le plaisir dans tous les yeux.

La voici la saison charmante
Qui va dorer les longs épis ;
L'oiseau chante dans les taillis,
Au fond des cœurs le désir chante.

De vos roses, beaux mois d'été,
Venez couronner la jeunesse ;
Sous vos rayons, douce caresse,
S'épanouit toute beauté !

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler

22. La rosée de Mai [sung text not yet checked]

Ce fut alors que l'aurore
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

  • by Anonymous / Unidentified Author ( 16th century )

23. La sieste [sung text not yet checked]

N'ouvrez pas encor les yeux,
  Ma belle dormeuse;
Le soleil est radieux,
  Et vous radieuse.
Écoutez, tout en dormant,
  Ce que je vous charité
Je chanterai doucement,
  Dormez, ma charmante!

Dormez dans votre beauté
  Bercez-vous d'un songe.
Mieux que la réalité
  Vaut un beau mensonge.
Quand vous vous réveillerez,
  Ma petite reine,
Nous irons où vous voudrez
  Que l'amour nous mène.

Nous prendrons, si vous voulez,
  Auprès de l'église
La route à travers les blés,
  Quand viendra la brise.
Ou bien les petits sentiers
  Autour du village,
Où saules et peupliers
  Bordent le rivage.

Si nous trouvons en chemin
  Une batelière,
Nous irons jusqu'au moulin
  Qui bat la rivière;
Nous nous arrêterons là.
  Plus tard, quand on passe,
On se souvient... Tout cela
  Dans le cœur se place.

Il est mille endroits fleuris,
  Ou gais, ou pleins d'ombre ;
Il est toujours, près Paris,
  Des jardins sans nombre.
Nous irons dîner, joyeux,
  Sous quelque tonnelle...
N'ouvrez pas encor les yeux,
  Dormez, ô ma belle !

Authorship

See other settings of this text.

Confirmed with Auguste de Châtillon, Les poésies d'Auguste de Châtillon (3e éd. très augm.) / [préf. par Théophile Gautier], Paris, librairie du "Petit Journal", 1866, pages 38-39


Researcher for this text: Guy Laffaille [Guest Editor]

24. Sérénade tirée de Ruy Blas [sung text not yet checked]

À quoi bon entendre
Les oiseaux des bois?
L'oiseau le plus tendre
Chante dans ta voix.

Que Dieu montre ou voile
Les astres des cieux!
La plus pure étoile
Brille dans tes yeux.

Qu'avril renouvelle
Le jardin en fleur!
La fleur la plus belle
Fleurit dans ton coeur.

Cet [oiseau]1 de flamme,
Cet astre du jour,
Cette fleur de l'âme,
S'appelle l'amour!

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • DUT Dutch (Nederlands) [singable] (Jos. Van de Vijver) , "Serenade"
  • ENG English (Emily Ezust) , no title, copyright © 2016
  • SPA Spanish (Español) (Alberto Bonati) , "Para qué escuchar", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Chabrier: "fleur" (flower)

Researcher for this text: Ted Perry

25. Barcarolle [sung text checked 1 time]

L'airain s'éveille dans la tour,
La nuit s'achève ;
L'oiseau gazouille un chant d'amour
Au dieu du jour.
Ma tartane attend là-bas,
Sur la blanche grève,
Le vent fait pencher ses mats :
Viens, ne tardons pas.
Doucement bercés sur l'onde
Notre blanche voile au vent,
Nous irons au bout du monde,
Devisant, ou bien rêvant,
Saluer le soleil levant !
L'ancre est levée et vers les cieux,
Loin de la plage,
La brise emporte nos adieux,
Nos chants joyeux.
Pas une ombre dans les airs,
Le ciel sans nuage
Se reflète dans les mers :
A nous l'univers !
Nous glissons dans l'azur des cieux,
Plus de rivage ;
La brise emporte nos adieux,
Nos chants joyeux !
A nous l'univers !

Authorship

Researcher for this text: Johann Winkler