Poésies mises en musique

Song Cycle by Georges Flé

Word count: 845

1. Nuit d'étoiles [sung text not yet checked]

La nuit jette sur la dune
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

2. Les papillons [sung text not yet checked]

Les papillons couleur de neige
Volent par essaims sur la mer ;
Beaux papillons blancs, quand pourrai-je
Prendre le bleu chemin de l'air ?

Savez-vous, ô belle des belles,
Ma bayadère aux yeux de jais,
S'ils me [pouvaient]1 prêter leurs ailes,
Dites, savez-vous où j'irais ?

Sans prendre un seul baiser aux roses,
À travers vallons et forêts,
J'irais à vos lèvres mi-closes,
Fleur de mon âme, et j'y mourrais.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Motýli"
  • ENG English (Peter Low) , no title, copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Note: this poem was titled "Pantoum" in L'Eldorado and Fortunio, and titled "Les papillons" in other editions.

1 in some settings, "voulaient"; we will add further information when we obtain it.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

3. Nuits de juin [sung text not yet checked]

L'été, lorsque le jour a fui, de fleurs couverte
La plaine verse au loin un parfum enivrant ;
Les yeux fermés, l'oreille aux rumeurs entr'ouverte,
On ne dort qu'à demi d'un sommeil transparent.

Les astres sont plus purs, l'ombre paraît meilleure ;
Un vague demi-jour teint le dôme éternel ;
Et l'aube, douce et pâle, en attendant son heure,
Semble toute la nuit errer au bas du ciel.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David K. Smythe) , "June nights", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. Les Roses d'Ispahan [sung text not yet checked]

Les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse,
Les jasmins de Mossoul, les fleurs de l'oranger,
Ont un parfum moins frais, ont une odeur moins douce,
Ô blanche Léïlah! que ton souffle léger.

Ta lèvre est de corail et ton rire léger
Sonne mieux que l'eau vive et d'une voix plus douce.
Mieux que le vent joyeux qui berce l'oranger,
Mieux que l'oiseau qui chante au bord d'un nid de mousse.

Mais le subtile odeur des roses dans leur mousse,
La brise qui se joue autour de l'oranger
Et l'eau vive qui flue avec sa plainte douce
Ont un charme plus sûr que ton amour léger!

Ô Leïlah! depuis que de leur vol léger
Tous les baisers ont fui de ta lèvre si douce
Il n'est plus de parfum dans le pâle oranger,
Ni de céleste arome aux roses dans leur mousse.

L'oiseau, sur le duvet humide et sur la mousse,
Ne chante plus parmi la rose et l'oranger;
L'eau vive des jardins n'a plus de chanson douce,
L'aube ne dore plus le ciel pur et léger.

Oh! que ton jeune amour, ce papillon léger,
Revienne vers mon coeur d'une aile prompte et douce.
Et qu'il parfume encor [les fleurs]1 de l'oranger,
Les roses d'Ispahan dans leur gaîne de mousse.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The roses of Ispahan", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Elaine Marie Ortiz-Arandes) , "Die Rosen von Ispahan", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Elena Mariani) , "Le rose d'Ispahan", copyright © 2014, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (Alfredo García) , "Las rosas de Ispahan", copyright © 2004, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Fauré: "la fleur"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

5. Voici le soir [sung text not yet checked]

Voici le soir : pareils au clair de lune
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship

6. Les présents [sung text not yet checked]

Si tu [me parles]1, quelque soir,
[Du]2 secret de mon cœur malade,
Je te dirai, pour t'émouvoir,
Une très ancienne ballade.

Si tu me parles de [tourment]3,
D'espérance désabusée,
J'irai te cueillir, seulement,
Des roses pleines de rosée.

Si, pareille à la fleur des morts
Qui [se plaît]4 dans l'exil des tombes,
Tu veux partager mes remords...
Je t'apporterai des colombes.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Emily Ezust) , "Presents", copyright © 2003

View original text (without footnotes)

Confirmed with Comte de Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, Paris, Calmann Lévy, 1883, pages 303-304.

1 Fauré: "demandes"
2 Fauré: "Le"
3 Fauré: "tourments"
4 Fauré: "fleurit"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. L'aveu [sung text not yet checked]

J'ai perdu la forêt, la plaine,
Et les frais avrils d'autre-fois.
Donne tes lèvres, leur haleine
Ce sera le souffle des bois.

J'ai perdu l'océan morose,
Son deuil, ses vagues, ses échos;
Dis-moi n'importe quelle chose,
Ce sera la rumeur des flots.

Lourd d'une tristesse royale
Mon front songe aux soleils enfuis.
Oh! cache-moi dans ton sein pâle!
Ce sera le calme des nuits.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura Prichard) , copyright © 2016, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

8. Éblouissement [sung text not yet checked]

La Nuit, [sur le grand]1 mystère,
Entr'ouvre ses écrins bleus :
Autant de fleurs sur la terre,
Que d'étoiles dans les cieux !

On voit ses ombres dormantes 
S'éclairer, à tous moments,
Autant par les fleurs charmantes
Que par les astres charmants.

Moi, ma Nuit au sombre voile 
N'a, pour charme et pour clarté,
Qu'une fleur et qu'une étoile :
Mon amour et ta beauté !

Authorship

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)

Confirmed with Anthologie des poètes français du XIXème siècle, Paris, Alphonse Lemerre, 1887, page 453.

1 Gouzien: "au brillant"; further changes may exist not shown above.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

9. Soleils couchants [sung text not yet checked]

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon cœur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves,
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves, 
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves.

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) (Emily Wyatt) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , copyright © 2020, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Untergehende Sonnen", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Paul Verlaine, Poèmes Saturniens, troisième édition, Paris, Léon Vanier, 1894, pages 43-44.


Research team for this text: Emily Ezust [Administrator] , Ted Perry

10. Chanson d'automne [sung text not yet checked]

Les sanglots longs
des violons
   de l'automne
blessent mon cœur
d'une langueur
   monotone.

Tout suffocant
et blême, quand
   sonne l'heure.
je me souviens
des jours anciens,
   et je pleure...

Et je m'en vais
au vent mauvais
   qui m'emporte
de çà, de là,
pareil à la
   feuille morte...

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Peter Low) , "The long sobs", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Judith Kellock) , "Song of autumn", copyright © 2005, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Walter A. Aue) , "Autumn song", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Árpád Tóth) , "Őszi chanson"
  • GER German (Deutsch) (Bertram Kottmann) , "Herbstlied", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) [singable] (Walter A. Aue) , "Herbstgesang", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission
  • GER German (Deutsch) (Pierre Mathé) , "Herbstlied", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Canzone d'autunno", copyright © 2010, (re)printed on this website with kind permission

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

11. Un grand sommeil noir [sung text not yet checked]

Un grand sommeil noir
Tombe sur ma vie :
Dormez, tout espoir,
Dormez, toute envie !

Je ne vois plus rien,
Je perds la mémoire
Du mal et du bien...
Ô la triste histoire !

Je suis un berceau
Qu'une main balance
Au creux d'un caveau :
Silence, silence !

Authorship

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Píseň"
  • ENG English (Corinne Orde) , "A long black sleep", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission
  • HUN Hungarian (Magyar) (Tamás Rédey) , "Egy álom", copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

Originally titled Berceuse (Cellulairement, no. 8).


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

12. Je ne sais pourquoi [sung text not yet checked]

                        Je ne sais pourquoi
                        Mon esprit amer
D'une aile inquiète et folle, vole sur la mer,
                        Tout ce qui m'est cher,
                        D'une aile d'effroi
Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

            Mouette à l'essor mélancolique.
            Elle suit la vague, ma pensée,
            À tous les vents du ciel balancée
            Et biaisant quand la marée oblique,
            Mouette à l'essor mélancolique.

                        Ivre de soleil
                        Et de liberté,
Un instinct la guide à travers cette immensité.
                        La brise d'été
                        Sur le flot vermeil
Doucement la porte en un tiède demi-sommeil.

            Parfois si tristement elle crie
            Qu'elle alarme au lointain le pilote
            Puis au gré du vent se livre et flotte
            Et plonge, et l'aile toute meurtrie
            Revole, et puis si tristement crie !

                        Je ne sais pourquoi
                        Mon esprit amer
D'une aile inquiète et folle vole sur la mer.
                        Tout ce qui m'est cher,
                        D'une aile d'effroi
Mon amour le couve au ras des flots. Pourquoi, pourquoi ?

Authorship

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]