×

It's been 3 years since our last fund-raising drive. Help us keep the Archive free to the public. Your donation will fund the ongoing development of the world's oldest and largest online database of vocal texts and translations.

Vingt mélodies, 1er volume

1. Ici-bas [sung text checked 1 time]

Ici-bas tous les lilas meurent,
Tous les chants des oiseaux sont courts,
Je rêve aux étés qui demeurent
    Toujours...

Ici-bas les lèvres effleurent 
Sans rien laisser de leur velours,
Je rêve aux baisers qui demeurent
    Toujours...

Ici-bas, tous les hommes pleurent
Leurs amitiés ou leurs amours;
Je rêve aux couples qui demeurent 
    Toujours...

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc; confirmed with a CD booklet

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Zde"
  • ENG English [singable] (Samuel Byrne) , "In this world"
  • GER German (Deutsch) (Martin Stock) , "Hier auf Erden", copyright © 2001, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ramona Gabriela Peter) , "Quaggiù", copyright © 2012, (re)printed on this website with kind permission

Note: quoted in Jules Lemaître's "Vers pour être chantés".


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

2. Aveu 

Hélas ! Que puis-je donc vous dire
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

3. Noël ! [sung text not yet checked]

Le ciel est noir, la terre est blanche.
Cloches, carillonnez gaîment!
Jésus est né; la Vierge penche
Sur lui son visage charmant.
 
Pas de courtines festonnées
Pour préserver l'enfant du froid;
Rien que les toiles d'araignées
Qui Pendent des poutres du toit.
 
Il tremble sur la paille fraîche,
Ce cher petit enfant Jésus,
Et pour l'échauffer dans sa crèche
L'âne et le bœuf soufflent dessus.
 
La neige au chaume pend ses franges,
Mais sur le toit s'ouvre le Ciel,
Et, tout en blanc, le chœur des anges
Chante aux bergers: "Noël! Noël!"

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ soprano or tenor and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (David Wyatt) (Emily Wyatt) , copyright © 2015, (re)printed on this website with kind permission

First published in the journal "Le Papillon" (January 10, 1861) under the title "Le Jésus des Neiges"; later published in 1863 in Émaux et Camées under the title "Noël"


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

4. La Jeunesse n'a qu'un temps 

Notre avenir doit éclore
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

5. Chanson [sung text not yet checked]

S'il est un charmant gazon
  Que le ciel arrose,
Où [brille]1 en toute saison
  Quelque fleur éclose,
Où l'on cueille à [pleine main]2
Lys, chèvrefeuille et jasmin,
J'en veux faire le chemin
  Où ton pied se pose !

S'il est un sein bien aimant
  Dont l'honneur dispose !
Dont le ferme dévoûement
  N'ait rien de morose,
Si toujours ce noble sein
Bat pour un digne dessein,
J'en veux faire le coussin
  Où ton front se pose !

S'il est un rêve d'amour,
  Parfumé de rose,
Où l'on [trouve chaque jour]3
  Quelque douce chose,
Un rêve que Dieu bénit,
Où l'âme à l'âme s'unit,
Oh ! j'en veux faire le nid
  Où ton cœur se pose !

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ medium voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CHI Chinese (中文) (Yen-Chiang Che) , "如果有一個迷人的草地", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Peter Low) , "If there be a lovely grassy plot", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English [singable] (Charles Fonteyn Manney) , "If I knew a meadow fair", first published 1911
  • ENG English (Amy Pfrimmer) , copyright © 2019, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Enrico Magnani) , "Sogno d'amore", copyright © 2009, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)

Confirmed with Poésies de Victor Hugo: Odes & Ballades, Les Orientales, Les Feuilles d'Automne, Les Chants du Crépuscule, Les Voix Intérieures, Les Rayons & Les Ombres, Paris, Hetzel, 1880, p. 67.

1 Fauré: "naisse"
2 d'Erlanger: "pleines mains"
3 d'Erlanger: "trouve à chaque pas"

Researcher for this text: Ted Perry

6. L'Hirondelle [sung text not yet checked]

Pourquoi me fuir, passagère hirondelle ?
Viens reposer ton aile auprès de moi.
Pourquoi me fuir ? c'est un cœur qui t'appelle :
Ne suis-je pas voyageur comme toi ?

Dans ce désert le destin nous rassemble :
Va, ne crains pas d'y nicher près de moi.
Si tu gémis, nous gémirons ensemble :
Ne suis-je pas isolé comme toi ?

Peut-être, hélas ! du toit qui t'a vu naître , 
Un sort cruel te chasse ainsi que moi. 
Viens t'abriter au mur de ma fenêtre :
Ne suis-je pas exilé comme toi ? 

As-tu besoin de laine pour la couche 
De tes petits, frissonnant près de moi ?
J'échaufferai leur duvet sur ma bouche :
N'ai-je pas vu ma mère comme toi ? 

Vois-tu là-bas, sur la rive de France, 
Ce seuil aimé qui s'est ouvert pour moi ? 
Va, portes-y le rameau d'espérance :
Ne suis-je pas son oiseau comme toi ? 

Ne me plains pas ! Ah ! si la tyrannie 
De mon pays ferme le seuil pour moi, 
Pour retrouver la liberté bannie  
N'avons-nous pas notre ciel comme toi ?

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Confirmed with Œuvres complètes de Lamartine, in Les Confidences, Livre XI, Paris, chez l'auteur, 1863, page 313. Note: the poem had become famous as an anonymous poem by the time Lamartine stayed in Switzerland in 1819. The poem was first published (anonymously) in Almanach des Muses in 1831, cf. Souvenirs poétiques de l'école romantique, 1825 à 1840, ed. by Edouard Fournier, Paris, Laplace, Sanchez, 1880, page 281; Lamartine only identified it as his in Les Confidences (preface dated 1847), published 1849, and included it with alterations. See the first version here.


Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

7. L'Heure d'aimer 

Comme l'heure passe vite
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

8. Ma Cousine Angèle 

Nous avons tous les deux laissé derrière nous
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ medium voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

9. Mélodie Arabe 

O bien-aimé, je chante hélas
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ medium voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

10. Source de Regrets 

Mes yeux avaient séché leurs pleurs
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

11. Villanelle [sung text not yet checked]

J'ai perdu ma tourterelle,
N'est-ce point celle que j'oy?
J'ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

Tu regrettes ta femelle,
Hélas! aussi fais-je moy;
J'ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

Si ton amour est fidelle,
Aussi est ferme may foy;
J'ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

En ne voyant plus la belle,
Plus rien de beau je ne voy:
J'ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

Mort, que tant de fois j'appelle,
Prends ce qui se donne à toy:
J'ai perdu ma tourterelle,
Je veux aller après elle.

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Researcher for this text: Andrew Schneider [Guest Editor]

12. L'invitation au Voyage [sung text not yet checked]

	Mon enfant, ma sœur,
	Songe à la douceur
D'aller là-bas vivre ensemble ;
	-- Aimer à loisir,
	Aimer et mourir
Au pays qui te ressemble !
	Les soleils mouillés
	De ces ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
	Si mystérieux
	De tes traîtres yeux
Brillant à travers leurs larmes. 

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

	Des meubles luisants,
	Polis par les ans
Décoreraient notre chambre ;
	Les plus rares fleurs
	Mêlant leurs odeurs
Aux vagues senteurs de l'ambre,
	Les riches plafonds,
	Les miroirs profonds,
La splendeur orientale,
	Tout y parlerait
	À l'âme en secret
Sa douce langue natale.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

	Vois sur ces canaux 
	Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
	C'est pour assouvir
	Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
	-- Les soleils couchants
	Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
	D'hyacinthe et d'or ;
	-- Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ soprano or tenor and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • CZE Czech (Čeština) (Jaroslav Vrchlický) , "Vyzvání na cestu"
  • DUT Dutch (Nederlands) (Marike Lindhout) , "De Uitnodiging voor de Reis", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Peter Low) , "Invitation to the voyage", copyright © 2000, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Cyril Meir Scott) , "Invitation to a Journey", appears in The Flowers of Evil, London, Elkin Mathews, first published 1909
  • GER German (Deutsch) (Nele Gramß) , "Einladung zur Reise", copyright ©, (re)printed on this website with kind permission
  • ITA Italian (Italiano) (Ferdinando Albeggiani) , "Invito al viaggio", copyright © 2006, (re)printed on this website with kind permission
  • SPA Spanish (Español) (Juan Henríquez Concepción) , "La invitación al viaje", copyright © 2008, (re)printed on this website with kind permission

Confirmed with Revue des Deux Mondes, seconde série de la nouvelle période, tome dixième, Les Fleurs du mal, Paris: Bureau de la Revue des Deux Mondes, 1855, pages 1087-1088. Also confirmed with Les Fleurs du mal, Spleen et Idéal, Paris: Poulet-Malassis et de Broise, 1857, pages 115-117. Punctuation and formatting follows 1855 edition.

First published in Revue des Deux Mondes, seconde série de la nouvelle période, tome dixième, 1855. Also appears in Les Fleurs du mal as number 49 in the 1857 edition and 53 or 54 in subsequent editions.

Note: The spelling "luisans" in the 1855 edition is changed to "luisants" in line 17.


Research team for this text: Nicolas Gounin [Guest Editor] , Poom Andrew Pipatjarasgit [Guest Editor]

13. Sérénade [sung text checked 1 time]

Nina, ton sourire,
Ta voix qui soupire,
Tes yeux qui font dire
Qu'on croit au bonheur,

Les belles années,
Les douches journées,
Les roses fanées,
Mortes sur ton cœur...

Nina, ma charmante,
Pendant la tourmente,
La [mer]1 écumante
Grondait à nos yeux ;

Riante et fertile,
La plage tranquille
Nous [montre]2 l'asile
Qu'appelaient nos vœux !

Aimable Italie,
Sagesse ou folie,
Jamais ne t'oublie
Qui t'a vue [un jour, un seul jour]3 !

Toujours plus [chérie]4,
Ta rive fleurie
Sera la patrie
Que cherche l'amour, oui l'amour.

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ medium voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)
1 Hillemacher, Koster: "vague"
2 Hillemacher, Koster: "montrait"
3 Koster: "un jour"
4 Koster: "chérie jolie"

Researcher for this text: Ferdinando Albeggiani

14. Le Proscrit [sung text not yet checked]

Proscrit, regarde les roses;
Mai joyeux, de l'aube en pleurs
Les reçoit toutes écloses;
Proscrit, regarde les fleurs.

- Je pense
Aux roses que je semai.
Le mois de mai sans la France,
Ce n'est pas le mois de mai.

Proscrit, regarde les tombes;
Mai, qui rit aux cieux si beaux,
Sous les baisers des colombes
Fait palpiter les tombeaux.

- Je pense
Aux yeux chers que je fermai.
Le mois de mai sans la France,
Ce n'est pas le mois de mai.

Proscrit, regarde les branches,
Les branches où sont les nids;
Mai les remplit d'ailes blanches
Et de soupirs infinis.

- Je pense
Aux nids charmants où j'aimai.
Le mois de mai sans la France,
Ce n'est pas le mois de mai.

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Researcher for this text: Barbara Miller

15. Nid rêvé 

Si j'étais une hirondelle
 . . . . . . . . . .

— The rest of this text is not
currently in the database but will be
added as soon as we obtain it. —

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

16. Séparation [sung text not yet checked]

          Je veux que [ton]1 retour 
Te paraisse bien [lent]2 ; je veux que nuit et jour 
Tu m’aimes. (Nuit et jour, hélas ! je me tourmente.)
Présente au milieu d’eux, sois seule, sois absente ;
Dors en pensant à moi; rêve-moi près de toi ;
Ne vois que moi sans cesse, et sois toute avec moi.

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

View original text (without footnotes)

Confirmed with Œuvres poétiques de André Chénier, Paris, Garnier Frères, 1878, Tome premier (Volume 1), page 170. Note: this is an excerpt from the third elegy, which begins "O lignes que sa main, que son cœur a tracées!" This selection has been quoted as epigraphs in books by Victor Hugo and Pierre L. C. Dumont, including the same changes employed by Cui; one of those volumes might have been his source.

1 Cui, Gilles de Fontenailles, Hillemacher: "mon"
2 Cui, Gilles de Fontenailles, Hillemacher: "long"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

17. Peine d'amour [sung text not yet checked]

Quand ta main tomba dans ma main,
Je n'osai la presser qu'à peine:
Je ne sais queldoute inhumain
Faisait déjà trembler la mienne.

Quand ton front se pencha vers moi,
A peine j'y posai ma bouche:
Je ne sais quel cruel émoi
Me rendait timide et farouche.

Ah! je sentais que désormais
La douleur entrait dans ma vie
Et je n'ai su que je t'aimais
Qu'au jour où tu me fus ravie!

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

18. Soupir [sung text not yet checked]

[Ne jamais]1 la voir ni l'entendre,
Ne jamais [tout haut]1 la nommer,
Mais, fidèle, toujours l'attendre,
  Toujours l'aimer!

Ouvrir les bras, et, las d'attendre,
Sur le néant les refermer!
Mais encor, toujours les lui tendre
  Toujours l'aimer.

Ah! ne pouvoir que les lui tendre
Et dans les pleurs se consumer,
Mais ces pleurs toujours les répandre,
  Toujours l'aimer...

Ne jamais la voir ni l'entendre,
Ne jamais [tout haut]1 la nommer,
Mais d'un amour toujours plus tendre
  Toujours l'aimer. [Toujours!]3

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ medium voice and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • DUT Dutch (Nederlands) (Marike Lindhout) , "Zucht", copyright © 2007, (re)printed on this website with kind permission
  • ENG English (Faith J. Cormier) , "Never to see or hear her", copyright © 2002, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Adaïevsky: "Jamais ne"; further changes may exist not noted above.
2 Viardot: "pouvoir"
3 Omitted by Viardot.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

19. Printemps [sung text not yet checked]

Chère, voici le mois de mai,
Le mois du printemps parfumé
    Qui, sous les branches,
Fait vibrer des sons inconnus,
Et couvre les seins demi-nus
    De robes blanches.

Voici la saison des doux nids,
Le temps où les cieux rajeunis
    Sont tout en flamme,
Où déjà, tout le long du jour,
Le doux rossignol de l'amour
    Chante dans l'âme.

[ ... ]

Tiens, voici qu'un couple charmant,
Comme nous jeune et bien aimant,
    Vient et regarde. 
Que de bonheur rien qu'à leurs pas!
Ils passent et ne nous voient pas:
    Que Dieu les garde!

Ce sont des frères, mon cher coeur,
Que, comme nous, l'amour vainqueur
    Fit l'un pour l'autre.
Ah! qu'ils soient heureux à leur tour!
Embrassons-nous pour leur amour
    Et pour le nôtre!

[ ... ]

Authorship:

Set by by Lucien Hillemacher (1860 - 1909) and by Paul Hillemacher (1852 - 1933), stanzas 1-2,17-18 [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]

20. Souvenir [sung text not yet checked]

Mon bras pressait ta taille frêle 
Et souple comme [le]1 roseau;
Ton sein palpitait comme l'aile
D'un jeune oiseau!

Longtemps muets, nous contemplâmes
Le ciel où s'éteignait le jour.
Que se passait-il dans nos âmes?
Amour! Amour!

Comme un ange qui se dévoile,
Tu me regardais, dans ma nuit,
Avec ton beau regard d'étoile,
Qui m'éblouit.

Authorship:

Set by by Paul Hillemacher (1852 - 1933) [ tenor or soprano and piano ], Paris, Éd. Alphonse Leduc

See other settings of this text.

Available translations, adaptations or excerpts, and transliterations (if applicable):

  • ENG English (Laura Prichard) , copyright © 2016, (re)printed on this website with kind permission

View original text (without footnotes)
1 Lalo: "un"

Researcher for this text: Emily Ezust [Administrator]
Total word count: 1741